Accéder directement au contenu de la page Accéder à la navigation principale Accéder à la recherche

Inaugurations des deux premiers sites 4G multi-opérateurs en France

Le 28 juin 2018, la Fédération a inauguré les deux premiers sites 4G multi-opérateurs d’accès à l’internet mobile à Béceleuf et Fenioux, dans les Deux-Sèvres (79), en présence de :

  • Julien DENORMANDIE, Secrétaire d’État à la Cohésion des territoires ;
  • Didier CASAS, Président de la Fédération Française des Télécoms ;
  • Gilbert FAVREAU, Président du Conseil départemental des Deux-Sèvres ;
  • Gilles GUILBOT, Maire de Béceleuf ;
  • Jean-Pierre BASTY, Maire de Fenioux ;
  • Les représentants des opérateurs Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR.

 

 

Ces sites sont situés dans les communes de Béceleuf et Fenioux, dans le département des Deux-Sèvres et desservent trois communes, Béceleuf, Fenioux et Pamplie.

Ces deux inaugurations sont les premières illustrations concrètes de l’accord historique, signé en janvier dernier, entre les opérateurs et les pouvoirs publics pour accélérer la couverture mobile dans les territoires, qui prévoit notamment le passage en 4G de l’ensemble des communes du programme « Zones blanches – centres-bourgs » (ZBCB). Cette première étape de qualification technique est décisive et permettra aux opérateurs d’industrialiser dans les prochains mois le processus de déploiement de la 4G dans les zones blanches, en lien étroit avec les collectivités locales.

Pour permettre une réussite opérationnelle de l’accord, un protocole de coopération entre opérateurs et collectivités locales est en discussion sous l’égide de la FFTélécoms. Les opérateurs réaffirment leur volonté de travailler de concert avec les élus locaux et les associations d’élus au profit de l’aménagement du territoire.

Par ailleurs, cet accord prévoit la construction de 5 000 nouveaux sites financés à 100% par les opérateurs afin de généraliser la bonne couverture, au sein du dispositif dit de « couverture ciblée ». Ainsi, les 485 premiers sites du dispositif de couverture ciblée ont été identifiés. Ces sites correspondent à des zones précédemment identifiées et que l’État et les collectivités ont souhaité voir repris intégralement par les opérateurs.

  • L’accélération de la couverture attendue de cet accord nécessite une simplification des démarches administratives à la mesure des enjeux pour notre pays.

La simplification des démarches administratives liées au déploiement des réseaux est l’un des éléments essentiels de l’accord de janvier dernier. Le respect des obligations imposées aux opérateurs implique la réduction des délais d’instruction et la simplification des procédures d’obtention des autorisations de déploiement des équipements. Aujourd’hui, et suite aux premiers débats à l’Assemblée nationale, force est de constater que les premières simplifications inscrites dans le projet de loi ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) ne sont pas suffisantes.

Pour rappel, en France, il faut en moyenne entre 18 et 24 mois, du fait des démarches administratives, entre le dépôt du projet de construction d’un pylône et son allumage définitif. En Allemagne ou encore au Royaume-Uni, ce délai est divisé par 5 !

L’examen du projet de loi ELAN par les sénateurs en juillet doit être l’occasion de confirmer et d’amplifier les avancées obtenues par les députés. Il faut que le texte final traduise l’ambition du Gouvernement et des élus d’offrir aux Français la meilleure couverture possible dans le temps imparti aux opérateurs par l’accord conclu en janvier dernier.

  • Les opérateurs investissent toujours plus

Les opérateurs télécoms confirment leur volonté d’accélérer les déploiements, en ayant investi 9,6 milliards d’euros en 2017 pour installer, déployer, maintenir les infrastructures. 6,6 milliards ont été investis dans le fixe et 3 milliards d’euros dans le mobile. Un record d’investissement qui représente 25% de leurs revenus.

  • En quoi cette mutualisation 4G est-elle une prouesse technique ?

La mutualisation des installations est réalisée au travers de la technologie de Ran Sharing 4G et sa mise en œuvre par les quatre opérateurs est sans équivalent dans les autres pays.

En chiffres, le point sur la couverture des zones blanches :

  • Au niveau national, au 31 mars 2018, toutes les communes « zones blanches » qui disposaient d’un pylône – à savoir 3 307, sur les 3 856 inscrites dans le programme – parmi lesquelles 1 264 communes de montagne – bénéficiaient de l’internet mobile de manière mutualisée.
  • Pour les 549 communes restantes en France situées en « zones blanches », l’urgence est à la construction des pylônes. Une partie de la construction des pylônes de ces communes sera reprise par les opérateurs dans le cadre de la mise en oeuvre de l’accord de janvier dernier, ceci afin d’accélérer la couverture des dernières zones blanches de notre pays.
  • En région Nouvelle-Aquitaine, au 31 mars 2018, 53 communes du programme zones blanches restent à couvrir dans la région Nouvelle-Aquitaine. Sur ces 53 communes, 33 communes devraient intégrer le dispositif de couverture ciblée en 2018 (construction des pylônes prise en charge à 100% par les opérateurs) et 20 communes devraient conserver la maîtrise d’ouvrage publique pour la construction du pylône.
  • Dans le département des Deux-Sèvres, au 21 juin 2018, les 21 communes inscrites au programme zones blanches sont couvertes en internet mobile. Les deux dernières communes, Lorigné et Melleran, ont été mises en service depuis quelques jours. Béceleuf, Fenioux et Pamplie sont les premières communes à accueillir de la 4G mutualisée à quatre opérateurs en France.

 

 

 

Les précédentes inaugurations :

1. en présence de Julien Denormandie, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Cohésion des territoires
2. en présence de Christophe Sirugue, Secrétaire d’État chargé de l’Industrie, du Numérique et de l’Innovation
3. en présence de Jean-Michel Baylet, Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales

 

 

Toutes les autres vidéos :

Documents associés

Voir aussi