Aller au contenu Accéder à la navigation Accéder à la recherche

Contrastes

Interview d’Arthur Dreyfuss, Président de la FFTélécoms, sur l’amélioration du raccordement en fibre optique

Arthur Dreyfuss, Président de la Fédération Française des Télécoms (FFTélécoms), nous explique les solutions mises en place pour améliorer le raccordement en fibre optique des Français.

Le déploiement de la fibre connaît une accélération inédite ces derniers mois malgré la crise économique et sanitaire mondiale, quel bilan en tirez-vous ?

Arthur Dreyfuss, Président de la FFTélécoms : Le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné, et jusqu’aux entreprises, est le plus grand chantier d’infrastructure que notre pays ait réalisé, par le travail quotidien et sans relâche des opérateurs télécoms et ce dans un temps record. Pour avoir une comparaison : il y a un peu plus d’un siècle, l’électricité a été déployée en 40 ans ! Dans le contexte de la fibre optique, nous sommes dans une échelle de temps beaucoup plus réduite. Par ailleurs, la crise sanitaire et les confinements récents ont renforcé le besoin de connectivité des Français, relançant la nécessité de déployer davantage la fibre optique. En effet, la demande a explosé avec plus de 3,3 millions de foyers supplémentaires qui ont souscrit à la fibre optique en France en 2020, portant le nombre total d’abonnés FttH à 10,3 millions, soit une croissance de 47% sur un an. Les prix bas pratiqués par les opérateurs commerciaux participent également à l’engouement des Français pour la fibre. Dès lors, si la France fait partie des pays les plus avancés en Europe dans le déploiement de la fibre, elle est aussi l’un des pays avec les tarifs les plus attractifs d’Europe.

Quels sont les investissements des opérateurs dans le chantier de la fibre ?

Arthur Dreyfuss : Nous avons investi 11,5 milliards d’euros en 2020 dans les réseaux fixes et mobiles, un nouveau record d’investissement ! À cela s’ajoute les achats de fréquences 5G. C’est une hausse  de 8,1% en un an. La progression des montants investis provient majoritairement de l’augmentation des investissements des opérateurs dans le déploiement des réseaux FttH. Notre industrie ne cesse d’investir pour doter notre pays des meilleures infrastructures numériques. Ce chantier de la fibre en est une illustration exceptionnelle.

Dans ce rythme effréné de déploiement, des malfaçons ont pu être constatées, que proposez-vous pour y remédier ?

Arthur Dreyfuss : Les opérateurs travaillent avec toute la filière pour améliorer la qualité de service avec l’ensemble des acteurs, régler les problèmes techniques, accompagner les techniciens, gagner en réactivité. Nous publions un Livre blanc sur l’amélioration du raccordement en fibre optique. Ce document de référence, dans la continuité des travaux initiés par l’Arcep et les opérateurs, a vocation à dresser un état des lieux des difficultés rencontrées dans la réalisation des raccordements et d’aborder les solutions identifiées pour, d’une part, améliorer la qualité des raccordements et garantir, d’autre part, la commercialisation effective de tous les locaux.

Quelles solutions concrètes proposez-vous dans ce livre blanc ?

Arthur Dreyfuss : Nous allons développer des outils numériques pour centraliser les malfaçons, depuis leur notification jusqu’à leur résolution pour gagner en réactivité. Comme avec l’outil numérique en place « check voisinage » qui permet aux opérateurs qui l’utilisent de s’assurer que personne n’ait été déconnecté de manière accidentelle, comme cela peut parfois arriver. Nous proposons aussi la prise de photos avant et après les interventions des sous-traitants pour une traçabilité du travail réalisé.

Le raccordement des abonnés s’effectue par l’intervention de techniciens dont le niveau de formation et les compétences sont essentiels à la qualité de l’opération, en raison notamment de la diversité des situations auxquelles ils sont confrontés tous les jours. L’exécution du raccordement doit être réalisée dans le respect des règles de l’art et des spécifications de l’opérateur d’infrastructures : il importe donc de bien faire dès la première fois. La formation des techniciens est à cet égard un élément incontournable. À ce titre, la FFTélécoms et ses membres ont contribué à l’élaboration et à la diffusion du Guide pédagogique « Pour le raccordement client au réseau fibre optique FttH dans le parc immobilier existant » publié fin 2020 par la plateforme Objectif Fibre. Ce guide constitue une synthèse des règles de l’art et des bonnes pratiques qui doivent être prises en compte et appliquées par les techniciens. Une version interactive du guide a été récemment mise en ligne afin que ce document puisse être aisément utilisé par les praticiens.

Les opérateurs sont très attachés aux territoires et attachent beaucoup d’importance à échanger avec les parlementaires et élus, ce Livre blanc leur est aussi destiné ?

Arthur Dreyfuss : Le Livre blanc est accompagné d’une plaquette pédagogique qui a vocation à expliquer et accompagner les institutionnels, élus, parlementaires, associations d’élus dans cette mise en œuvre pour améliorer le déploiement de la fibre optique partout sur le territoire. Ce deuxième support pédagogique souligne que les opérateurs développent des outils numériques, mettent en œuvre des bonnes pratiques, adoptent des solutions contractuelles renforcées entre opérateurs d’infrastructures et opérateurs commerciaux. Les opérateurs télécoms sont les premiers acteurs du numérique en France. La crise a ainsi confirmé notre capacité à nous adapter et à répondre aux attentes de connectivité des citoyens. Nous affirmons une nouvelle fois, avec cette démarche collective, notre volonté de trouver ensemble des solutions pour satisfaire nos clients.

Documents associés

Voir aussi