Accéder directement au contenu de la page Accéder à la navigation principale Accéder à la recherche

Reportage sur l’atelier FALC de l’association Avenir APEI

Découvrez ci-dessous un reportage sur l’atelier FALC (Facile À Lire et à Comprendre) de l’association Avenir APEI.

 

Vidéo – Reportage sur l’atelier FALC de l’association Avenir APEI :

Lire la transcription

  • Activer les sous-titres en cliquant sur l’icône […] en bas à droite de la vidéo (raccourci sur clavier : C).

 


Transcription de la vidéo :

[Didier Vincent, Moniteur atelier FALC de l’association Avenir APEI] : Alors, le FALC (Facile À Lire et à Comprendre), c’est une méthode rédactionnelle. Le FALC s’adresse à un public qui est en difficulté avec la lecture et parfois aussi avec l’écriture.

[L’association Avenir APEI organise des ateliers FALC avec des travailleurs handicapés]

[Bruno, travailleur FALC association Avenir APEI] : Pour moi, le FALC, c’est aider mes copains qui sont dans la difficulté de ne pas pouvoir lire ni comprendre. C’est pour ça que je me suis mis au FALC. C’est pas parce qu’on est différent que l’on n’a pas le droit de sortir et de se déplacer.

[Didier Vincent, Moniteur atelier FALC de l’association Avenir APEI] : La transcription est faite par des personnes avec handicap parce que ce sont eux qui sont les destinataires du FALC. On va commencer par « Qui sommes-nous ? » qui présente ce qu’est la Fédération Française des Télécoms.

[Bruno, travailleur FALC association Avenir APEI] : D’accord. « Elle a pour mission de promouvoir. » Le mot « promouvoir » pour nous est compliqué.

[La Fédération Française des Télécoms (FFTélécoms), toujours plus proche de son public, a demandé la transcription de sa brochure en FALC]

[Alexandra Laffitte, Chargée de mission usages et contenus à la Fédération Française des Télécoms] : C’était très important, pour la Fédération Française des Télécoms, de publier ces contenus à destination du grand public en FALC. On s’est rendu compte qu’on ne touchait pas encore cette partie de la population qui peux avoir des difficultés à lire et à comprendre. C’était effectivement extrêmement important pour nous de rendre l’information accessible à tous.

[Didier Vincent, Moniteur atelier FALC de l’association Avenir APEI] : Il faut qu’on évalue notre travail, à savoir, si notre transcription répond bien aux critères du FALC.

[Travailleur FALC association Avenir APEI] : « L’information principale est-elle facile à trouver ? »

[Alexandra Laffitte, Chargée de mission usages et contenus à la Fédération Française des Télécoms] : Notre travail ne s’arrête pas au FALC. Il va continuer encore pendant de nombreuses années avec ces mêmes associations.

[Bruno, travailleur FALC association Avenir APEI] : Pour moi, c’est très valorisant. Au moins, je sais que je ne suis pas un bon à rien, ça me permet d’avoir des acquis aussi que j’avais perdus avant.

Document associé

Voir aussi