Accéder directement au contenu de la page Accéder à la navigation principale Accéder à la recherche

Intervention de la Fédération au colloque de la mission ECOTER

Le 20 mars 2018, la Fédération est intervenue dans un colloque, organisé par la mission ECOTER, sur le rôle de l’État, du régulateur, des collectivités territoriales et des opérateurs en matière de couverture mobile. Avec la signature récente de l’accord historique sur les déploiements mobiles, l’intervention de la Fédération s’est focalisée sur la présentation de ce « New deal » inédit.

  • Premièrement, l’accord prévoit la généralisation de la 4G sur le réseau actuel des opérateurs. Concrètement, toutes les zones habitées actuellement couvertes en 3G seront intégralement couvertes en 4G d’ici fin 2020 et les sites du programme « Zones blanches – centres-bourgs » passeront en 4G d’ici fin 2022 – avec un point de passage – 75% des sites – fin 2020. Cette accélération représente une anticipation de plus de cinq ans par rapport aux obligations existantes.
  • Deuxièmement, il est décidé d’adopter un nouveau thermomètre pour mesurer la couverture plus en adéquation avec le ressenti de la population. Cela passera par la mise en œuvre d’un « dispositif de couverture ciblée » destiné à identifier au maximum 5 000 nouveaux sites par opérateur pour amener une 4G « bonne couverture » à terme.

Ces sites seront identifiés par le Gouvernement selon une méthode de concertation étroite à construire avec les collectivités locales. Le troisième axe porte sur l’amélioration de la couverture à l’intérieur des bâtiments, notamment grâce à la voix sur Wi-Fi. À l’issue d’un travail avec les opérateurs et sans attendre la signature de l’accord, la Fédération a publié sur son site internet une page dédiée aux solutions d’amélioration de la couverture indoor ainsi qu’une plaquette.

La Fédération a terminé ses propos en insistant auprès de l’auditoire sur les deux enjeux fondamentaux pour la réussite de l’accord. Le premier enjeu pour accélérer la couverture mobile est la construction des pylônes. Le Gouvernement, dans le cadre du projet de loi ELAN (évolution du logement et aménagement numérique), propose des dispositions pour raccourcir les délais de déploiement d’un site mobile (18 à 24 mois en moyenne en France contre moins de 6 mois en Allemagne ou au Royaume-Uni).

L’accélération et la densification effective de la couverture mobile en 4G actées dans l’accord opérateurs-pouvoirs publics est conditionnée par la simplification des déploiements. Le deuxième enjeu porte sur la nécessité de construire le processus de mise en œuvre opérationnelle de l’accord car le déploiement doit rapidement s’industrialiser. Seul un partenariat exemplaire entre les opérateurs, le régulateur, l’État et les collectivités territoriales permettra de relever ce défi au service de la cohésion des territoires.

 

SITE WEB MISSION ECOTER

 

Documents associés

Voir aussi