Accéder directement au contenu de la page Accéder à la navigation principale Accéder à la recherche

Cérémonie des vœux 2019 FFTélécoms

Le 18 décembre 2018, la Fédération Française des Télécoms a organisé sa cérémonie des vœux 2019 à la Gaîté Lyrique. Didier Casas, Président de la Fédération a prononcé son discours de voeux aux représentants du secteur des télécoms en présence de Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État chargé du Numérique et de Julien Denormandie, Ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement.

 

 

Cette traditionnelle cérémonie des vœux est l’occasion de faire le bilan de l’année dans le secteur des télécoms, des actions menées par la FFTélécoms, de remercier les membres adhérents, l’ensemble des partenaires, des parlementaires, représentants de l’État, industriels et associations.

Lors de son allocution, Didier Casas a dressé le bilan de l’année 2018, en soulignant le rôle des télécoms dans la vie quotidienne des français et sur leur pouvoir d’achat. Les services apportés par les opérateurs sont aujourd’hui considérés comme des services fondamentaux, et les opérateurs en sont pleinement conscients. Premier investisseur privé du pays, en 2017 les opérateurs télécoms ont investi près de 10 milliards d’euros dans les réseaux fixes et mobiles.

Le Président de la Fédération est également revenu sur l’accélération des déploiements dans les territoires :

 

« Le rythme de déploiement de la fibre optique et des réseaux THD s’accélère, et les opérateurs ont pris récemment des engagements très forts, et opposables en ce sens. Cette accélération se réalise notamment grâce à la mise en œuvre d’un véritable chantier industriel. La Fédération assure un rôle très important, en matière de formation, de normalisation ou d’interopérabilité. »

« Sur le réseau mobile le monde a changé. Nous constatons un doublement du trafic de données sur les réseaux chaque année depuis 4 ans. »

« Cette accélération a été possible, grâce à l’accord qui a été signé en début d’année, sous l’égide du Gouvernement (…) nous avons décidé collectivement, les opérateurs, d’investir 3 milliards d’euros supplémentaires pour accélérer la couverture 4G du territoire. Le Gouvernement a garanti l’usage des fréquences jusqu’en 2030, sans nouvelles enchères. Nous travaillons depuis plusieurs mois, à la mise en œuvre de cet accord qui nécessite lui aussi un processus industriel. »

 

À ces déploiements, s’ajoutera progressivement la technologie 5G. À partir de 2020, les opérateurs vont faire évoluer l’extérieur de leur réseau. Les antennes passeront en 5G pour couvrir des zones à fort trafic. Autour de 2022, les opérateurs porteront la 5G de bout en bout en faisant évoluer leur cœur de réseau, ce sera le temps des applications industrielles.

Concernant l’attribution des prochains fréquences 5G aux opérateurs, Didier Casas a alerté sur le fait que « chaque euro versé pour les fréquences, c’est un euro en moins pour la couverture. C’est un euro en moins pour les usages. C’est un euro en moins pour la technologie. »

Enfin, le Président a souligné le travail de pédagogie de la Fédération et des opérateurs, sur le numérique et ses usages, l’inclusion numérique et l’intégration sociale. 2018 restera marquée par une grande avancée, notamment avec la mise en place d’un nouveau service téléphonique pour les personnes sourdes et malentendantes.

 

Voir aussi