18 mai 2016
Ondes & santé

Une enquête de la Répression des fraudes alerte sur les dispositifs anti-ondes pour téléphone mobile

5
MIN
La FFTélécoms a régulièrement attiré l’attention des pouvoirs publics sur les dispositifs anti-ondes pour téléphone mobile, vendus sur internet, qui s’appuient très souvent sur des allégations sans fondement scientifique, voire complètement fantaisistes.

L’enquête menée par la DGCCRF en 2015 sur leurs conditions de commercialisation confirme que « La plupart (des allégations accompagnant la vente de ces équipements) n’ont aucun fondement. »

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes  ajoute plus précisément dans son communiqué : « Dans la majorité des cas, les vendeurs ont présenté des études relevant des domaines biologiques et physiologiques non reconnues officiellement. Dans certains cas, les études étaient anciennes, et non actualisées, et ne portaient pas sur des téléphones mobiles présents sur le marché. Les allégations s’appuient souvent, sur un vocabulaire fantaisiste ou entièrement inventé. »

Face à ces dérives de vendeurs, elle signale que « L’absence de justification concerne principalement les professionnels revendeurs sur Internet, qui reprennent la communication des fournisseurs » et que des sanctions ont été prononcées : «  Des avertissements ont été rédigés à leur encontre. Une procédure d’injonction a été entreprise en vue de faire modifier la présentation d’un produit sur un site de vente à distance. Trois procès-verbaux pour pratique commerciale trompeuse seront rédigés dans les cas où les allégations reposaient sur des études anciennes, partielles ou fantaisistes. »

Plus généralement, à l’occasion de cette enquête, la DGCCRF « a relevé d’autres pratiques susceptibles de tromper les consommateurs sur leurs droits : non-respect des règles sur la vente à distance (droit de rétractation), clause abusive visant à réduire le droit à réparation du consommateur. »

Enfin, le communiqué rappelle aux consommateurs « l’absence de reconnaissance scientifique des effets de ces équipements sur la santé. » 

Pour aller plus loin:

- le communiqué de la DGCCRF est sur le site du ministère : http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/enquete-sur-dispositifs-anti-ondes-pour-telephone-mobile#xtor=RSS-513

- Un article de "Que Choisir": http://www.quechoisir.org/telecom-multimedia/telephonie/actualite-dispositifs-anti-ondes-la-repression-des-fraudes-sanctionne

 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms