17 juil 2014
Décryptage

Festival de la French Tech : l’heure du bilan

08
MIN
Pour sa première édition, le Festival de la French Tech réunissait sous sa bannière plus de 120 événements pendant tout le mois de juin, en France et même à l’étranger.
Festival de la French Tech : l’heure du bilan

Moins d’un an après l’annonce de la création du label « French Tech » par Fleur Pellerin, Le Festival de La French Tech a donné l’occasion à l’écosystème français de l’innovation et des startups de mettre en avant ses réalisations. Réunissant de nombreux événements entre les 4 et 27 juin, le festival a fait le plein et a attiré un large public. Zoom sur les principales manifestations, avec notre partenaire Petit Web.

Futur en Seine, le festival du numérique en Ile de France

Rendez-vous désormais établi de la scène numérique, le festival Futur en Seine fêtait cette année sa cinquième édition, du 12 au 22 juin. Objectif : « faire découvrir au plus grand nombre la richesse et la diversité de la créativité numérique francilienne », en associant startups, associations, écoles, institutions et grandes entreprises. Au coeur de cet événement, le « village des innovations » a fait office de véritable vitrine des dernières innovations numériques (interfaces tactiles, plateformes collaboratives, impression 3D, objets connectés…). L’événement s’est conclu par la remise du Prix  Futur en Seine 2014 : le public a distingué Lunii, une machine à raconter des histoires destinée aux enfants de 4 à 8 ans, conçu en bois naturel et ressemblant à un poste de radio vintage. Pour la première fois, la capitale accueillait aussi la Maker Faire, un événement  international  né  aux  Etats-Unis  en  2006 pour fédérer la communauté des « Makers ». Les visiteurs ont pu découvrir l’impression 3D, la fabrication et la programmation de robots et autres FabLabs innovants, autour du mouvement « Do It Yourself ».

Startup-Assembly, les portes ouvertes des startups

Pensé sur le modèle de la fête de la musique, Startup Assembly a permis aux Français de visiter des startups sur tout le territoire, du 12 au 14 juin, le temps d’un événement convivial et informel d'une heure ou deux. Les ambitions du programme sont larges : « partager notre passion », « transmettre une envie », « susciter des vocations », « créer du lien », « valoriser les entrepreneurs », « briser les idées reçues », « incarner une réalité du terrain » ou encore « dynamiser les écosystèmes ». Pour cette seconde édition, plus de 600 startups ont ouvert leurs portes.

La French Touch Conference, quand la French Tech s’exporte

Autre moment fort du mois de juin : la French Touch Conference, à New York. Pendant deux jours, les startups et investisseurs français sont partis à la rencontre de l’écosystème américain, dans le cadre d’un événement organisé au siège New-Yorkais d’AXA. Parrainé par deux ministres, Fleur Pellerin et Axelle Lemaire, la conférence mettait en avant « : des Français qui réussissent très bien à l'international, des Français installés aux Etats-Unis qui y réussissent brillamment et des Américains pour lesquels la France est ​un pays de développement majeur » explique Gaël Duval, le créateur de l’événement. C’est ainsi que  Dominique Ansel, l'inventeur du Cronut est venu raconter sa success-story américaine, ou que Jean-Baptiste Rudelle, fondateur de Criteo a partagé les éléments de sa réussite à l’international. En parallèle des débats et présentations, les deux jours ont aussi été l’occasion pour les entrepreneurs français de rencontrer des investisseurs américains pour leur présenter leurs projets. L’initiative pourrait se déployer dans d’autres villes dans les années à venir, signe que la « French Tech » n’a pas de frontière.

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms