narcissisme

18 nov 2014

A quoi bon faire un selfie ?

L’effervescence que connaît le selfie ne s’explique de manière satisfaisante ni par l’hypothèse d’un narcissisme ambiant, ni par celle de la naissance d’un genre d’image mobile : elle indique le besoin collectif d’un rituel en lui-même insignifiant, qui ne fait sens que pour ceux qui le partagent. Joelle Menrath décrypte une nouvelle fois une pratique de tous, loin des idées reçues ou des apparences.

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms