Joëlle Menrath

15 Jan 2015

Décryptage par André Gunthert de la tendance du « déconnexionisme »

« Rarement des outils ont à ce point favorisé les relations sociales sous toutes leurs formes, et pourtant la grille de lecture dominante est celle d’un égocentrisme a-social ». Entretien de André Gunthert, chercheur en histoire culturelle et études visuelles à l’Ecoles des Hautes Etudes en Sciences Sociales avec Joëlle Menrath.
30 juil 2014

Vacances : a-t'on besoin d’une « digital detox » ?

Après la soupe de légumes ou l’infusion, la promesse de « detox » est aujourd’hui associée aux moments passés sans outils numériques. En France comme aux USA, des séjours de « digital detox » sont offerts aux vacanciers désireux de se « sevrer » de leurs excès d’usages numériques.
16 juil 2014

Les nouveaux registres de l’amitié à l’heure du numérique

Si l’amitié est la valeur dont se drape le « web social », elle s’est trouvée quelque peu chahutée par la révolution numérique. Galvaudée par l’étiquetage de facebook, dévaluée par le nombre, concurrencée en ligne par les liens anonymes, perturbée en face à face par l’omniprésence des téléphones mobiles, ou encore suspectée de servir des intérêts stratégiques ou d’alimenter un culte de soi, l’amitié « authentique » semble parfois se vivre mieux loin de tout écran.
19 juin 2014

Comment comprendre le succès de Snapchat auprès des adolescents ?

Après plusieurs essais de rachat infructueux, Facebook concrétise sa tentative pour bénéficier du succès de Snapchat, à travers le lancement imminent de l’appli Slingshot : c’est l’occasion de revenir sur les usages adolescents de ces « images fantômes », analysés par Joëlle Menrath en octobre dernier à partir d’entretiens ethnographiques menés auprès de 20 adolescents.
29 avr 2014

Les ados s’ennuient aussi avec les outils numériques

On se figure communément la relation que les ados entretiennent avec le numérique comme une relation euphorique placée sous le signe d’un engouement toujours renouvelé : parce qu’ils réclament ardemment un (nouveau) mobile, parce qu’ils en demandent toujours plus (plus de temps autorisé devant les écrans, plus de crédit ), parce qu’ils investissent sans cesse de nouveaux services ou de nouveaux réseaux sociaux, parce qu’ils se séparent difficilement de leur mobile, il est tentant d’assimiler cette ’adhérence’ observable aux outils à une adhésion inconditionnelle. Une polarité semble aujourd’hui admise entre le divertissement, souvent suspecté d’être vain, offert par les outils et les services numériques et un ennui doté d’une nouvelle noblesse que l’on assimile volontiers à la posture contemplative. Les adolescents fuiraient l’ennui et ses possibles bienfaits en s’immergeant dans les écrans.
21 avr 2014

ask.fm, le réseau « ados » de sociabilité anonyme en ligne

Les réseaux sociaux anonymes Whisper et Secret font aujourd’hui beaucoup parler d’eux en raison de leurs succès grandissant aux Etats-Unis. En France, les adolescents connaissent déjà bien le principe de la sociabilité anonyme en ligne qu’ils expérimentent quotidiennement sur ask.fm, réseau social qu’ils fréquentent assidument.
24 mar 2014

Les « selfisoloirs », gardiens du secret de l’isoloir

Le premier tour des élections municipales et la floraison de « selfisoloirs » auxquels il donne lieu confirment une des conclusions majeure de l’enquête ethnographique menée par Laurence Allard et Joëlle Menrath pour les élections présidentielles et législatives en 2012 : les internautes s’expriment sur leur vote sans le dévoiler pour autant.
27 fév 2014

Peut-on parler d’addiction aux nouvelles technologies ?

La terminologie psychopathologique de l’addiction est aujourd'hui dans toutes les bouches. Face à la fortune de ce terme, il est important de rappeler que l'invocation de cette pathologie pour qualifier le besoin que les individus ressentent à l'égard de certains outils et services numériques est un abus de langage. La FFTélécoms a demandé à la sociologue Joëlle Menrath, à l'occasion de la 4ème "journée sans Facebook" de répondre à la question de l'addiction ou pas aux nouvelles technologies.

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms