23 mai 2012
Décryptage

Tablettes, vidéos, Internet mobile, infrastructures à la loupe et en études

45
MIN
Une variété d’objets du monde des réseaux télécoms, à la loupe cette semaine dans notre veille, sous différentes approches, quantitatives ou ethnographiques. Ce sont d’abord les usages de Twitter des nouveaux ministres qui sont comptabilisés avec les nombres de tweets, de reply ou de followers.

A ce jeu de chiffrage, c’est la Ministre Déléguée aux Personnes âgées et de la dépendance qui est gagnante sur tous ces paramètres et qui nous avertit d’ailleurs en direct du premier conseil des ministres qu’elle ne pourra y tweeter.

D’autres enquêtes quantitatives nous livrent des chiffres intéressants. L’Internet mobile qui représente désormais 10% du trafic internet dans le monde avec un décalage entre l’Afrique et l’Asie, où dans certains pays, l’accès au web s’effectue à plus de la moitié via un téléphone portable – et pas toujours avec le dernier smartphone à la mode – alors que l’Europe demeure autour de 5%. Alors que sur YouTube, 72 heures de vidéos sont chargées dans le monde par minute, les vidéos en ligne sont regardées par 30 millions de vidéonautes en France avec une moyenne de 70 par mois et qui sont partagées par 10 millions de personnes à travers les réseaux sociaux mais aussi par l’échange de liens. Ces vidéos et les contenus en général qui constituent la matière conversationnelle des échanges en ligne dans de nombreux domaines.

Autres données de la semaine à prendre en compte, les 3 millions de tablettes tactiles vendues en France, représentant 10% du trafic Internet et dont l’usage s’avère plus que sédentaire (devant la télévision, au lit...). Enfin, une enquête ethnographique originale puisqu’elle porte sur la dimension technique des réseaux télécoms. Des chercheurs du département d’Ingénierie Electrique et Informatique de l’Université de Berkeley ont interrogé, dans le cadre d’entretiens semi-directifs, des usagers ruraux ou urbains en Inde, en Ouganda ou aux USA, sur leur perception de l’infrastructure mobile. Au terme de ces entretiens, les auteurs préconisent qu’il est préférable de ne pas camoufler les infrastructures mobiles en zones rurales car les habitants en sont plus conscients que les urbains des réseaux et ajustent en fonction leurs pratiques communicationnelles.

Lukfens / Comment les ministres usent et abusent de Twitter.

Ce billet propose des éléments de chiffrage des comptes Twitter des nouveaux membres du gouvernement.  Il permet de donner un ordre de grandeur de l’activité des différents comptes sans toutefois entrer plus avant  dans l’analyse du discours contenu dans ces 140 caractères ministériels.

Il apparaît donc que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault présente la particularité d’avoir une large présence sur Twitter avec 30 des 34 ministres qui y ont ouvert un compte personnel. L’auteur présente un classement des ministres twittos les plus actifs  avec  Michèle Delaunay qui compte 10 000 tweets envoyés en 15 mois soit en moyenne 21,3 tweets par jour. Elle est suivie par Cécile Duflot qui poste en moyenne 9,93 tweets par jour selon les comptages effectués dans ce billet.  En termes de followers, c’est Benoit Hamon le plus suivi. Il compte 116 000 followers sur  un compte débutant en 2008 , puis Arnaud Montebourg avec 80 384 et Cécile Duflot avec 74 161 suiveurs. Un élément important pour rendre compte de l’activité d’un compte Twitter est la façon dont les messages sont reçus et circulent. Il est ainsi possible de savoir combien de messages sont cités par l’intermédiaire des retweets. Ainsi, Arnaud Montebourg voit ses messages retweetés en moyenne 41 fois, devant Benoit Hamon avec 24,9 fois et Najat Belkacem avec 20,6 fois. De là à déduire une plus grande influence d’un ministre sur un autre, la conclusion est quelque peu rapide car les significations données à un retweet sont plurielles et peuvent exprimer un accord mais aussi un désaccord ou un autre point de vue que seule une enquête sur le terrain des usages des twittos pourrait faire émerger. A noter enfin la prise en compte de la fonction dialogique de Twitter qui pourrait le doter d’un rôle politique dans une gouvernance outillée par les réseaux sociaux.  C’est encore Michèle Delaunay qui déploie le plus la fonctionnalité des reply avec près de la moitié de ses tweets constitués de réponses (49%), puis Benoit Hamon pour 42% et Fleur Pellerin pour 30% d’entre eux. A noter le style particulier des tweets du premier ministre Jean Marc Ayrault qui contiennent le plus de hastags - ces mots clés permettant d’ouvrir un canal sémantique spécifique sur la timeline publique de Twitter - avec 3 766 hashtags pour 2885 tweets et en moyenne un ou deux hastags par tweets.  Et pour conclure, de façon assez emblématique sur le rôle de ces outils de communication dans  le cadre d’une gouvernance qui pourrait aller dans le sens d’un décloisonnement entre politiques et citoyens au sens quasi matériel du terme en laissant échapper les tweets de la salle du conseil du ministre ,  la Ministre Déléguée aux Personnes âgées et de la dépendance déplore quant à elle : «Mauvaise nouvelle, les tweets ne sont pas recommandés pendant le Conseil des Ministres ! :-) » Mauvaise ou bonne nouvelle, un débat à ouvrir...sur Twitter.

Twitter Politique Transparence

Silicon / L’internet mobile compte pour 10 % du web mondial.

Selon les chiffres de Pingdom, l’Internet mobile  est passé dans le monde de 3,81 % en 2010 à 10,01 % en 2012. Ainsi, une connexion sur 10 à Internet s’effectue actuellement depuis un terminal mobile. La géographie de l’internet mobile est significative du rôle du mobile dans le développement des pays émergents puisque l’Asie ou l’Afrique représente des zones clés pour le trafic de l’Internet mobile. L’étude cite l’exemple du Zimbabwe, du Nigeria ou de l’Inde, qui utilisent le mobile à 58,06 %, 57,89 % et 48 % pour l’accès au web. Paradoxalement, l’Europe ne connait que 5,13 % d’accès  à Internet via un terminal mobile contre 7,96 % aux USA. Ce paradoxe qui aboutit à un taux d’accès au web par mobile plus faible en Europe qu’en Océanie (7,55%) s’explique par la forte pénétration du téléphone mobile dans les pays émergents et l’offre inventive de services internet mobile only adaptée aux différentes populations et leurs singularités. A noter que l’Amérique du Sud ne connait pas pour l’instant ce boom de l’internet mobile avec 2,86 % de consultation web par terminal portable.

InternetMobile Statistiques Monde PaysEmergents

Médiamétrie / Un internaute sur 4 partage des vidéos.

Alors que Youtube actualise ses chiffres à l’échelle globale avec  72 heures de vidéos chargées par minute, Médiamétrie publie des chiffres intéressants concernant les pratiques développées autour de ces vidéos disponibles sur le service cité plus haut et ailleurs sur Internet. Il y a donc en France, en février 2012, 30 millions de vidéonautes qui regardent plus de 70 vidéos sur 3 heures en moyenne par mois. L’apport le plus heuristique de cet observatoire concerne l’usage de ces vidéos, qui en est pour 1 internaute sur 4 leur partage sur des blogs et sites de réseaux sociaux.  Ces pratiques de partage qui augmentent de 4 points en un an concernent près de 10 millions de personnes.  L’augmentation du nombre d’inscrits sur des réseaux sociaux, soit 26,2 millions en France, est mise en avant par Médiamétrie pour donner des motifs à cette augmentation des partages vidéo. Il se trouve que 96% des partageurs sont inscrits sur des réseaux sociaux, 9 sur 10 étant sur Facebook , la moitié sur Youtube et 1 sur 4 sur Twitter.  L’envoi ou la réception de liens vers des vidéos est également un autre mode de partage avec 23% des internautes qui envoient au moins une fois par mois un lien vers une vidéo contre 19% en 2011 et près de 1 sur 3 qui vont en recevoir. Les partageurs de contenus vidéos sont plutôt des hommes et des jeunes.  A noter que cet éclairage quantitatif sur le partage de vidéos reste cependant à la surface des motifs de ces pratiques. D’autres enquêtes ethnographiques menées dans le cadre de la FFT par exemple, ont montré ainsi que pendant la campagne électorale de 2012, une part  de la conversation politique s’effectuait par le biais d’images, photos et vidéos afin de ne parler directement de ses opinions politiques.

Vidéo Partage France Statistiques

Tablette tactile / Infographie : Le marché des tablettes en France en 2012

Pour suivre les avancées de l’équipement en tablette tactile en France, cette infographie est utile. Elle résulte de l’agrégation de différentes données (GfK, Nielsen, UserAdgents, Adobe) . 3 millions de tablettes qui ont été vendues en France. Elles représentent 10% du trafic Internet, dont  l’accès s’effectue à 90% par wifi et 10% par 3G. L’usage des tablettes s’effectue à 30% devant la télévision avalisant la pratique du double screening, à 21% au lit, à 9% dans la salle d’attente. Ces usages sédentaires ou parfois mobiles dans les temps de transports en commun marquent bien comment leur caractère portable d’un terminal ne détermine par des pratiques en mobilité mais vient complémenter l’équipement existant dans des configurations de situations choisies par les tablonautes.

Tablette Usages France Infographie

Berkeley / Comment les usagers comprennent l’infrastructure mobile ?

Cette étude menée dans le département d’Ingénierie Electrique et d’Informatique à l’Université de Berkeley apporte un éclairage depuis le point de vue des usagers sur la compréhension pratique des réseaux télécoms mobiles. Pour ce faire, les chercheurs ont procédé à des entretiens semi-directifs avec 17 utilisateurs de portables  à la fois dans des zones rurales et dans des milieux urbains et ceci en Inde, en Ouganda et aux USA. Il apparaît que ce sont les usagers des milieux ruraux, comme par exemple ces habitants interrogés de l’état d’Alaska, qui ont la perception la plus tangible des réseaux mobiles et connaissent mieux matériellement parlant l’infrastructure. Leurs pratiques communicationnelles vont anticiper la présence ou l’absence de réseau à tel ou tel point de leur périmètre d’activité. Ce qui amène les auteurs de l’étude à avancer l’hypothèse que dans les zones rurales il n’est pas nécessaire de camoufler les antennes mais au contraire il serait utile de les rendre hypervisibles à des fins d’un meilleur ajustement des usagers à l’infrastructure.

Pour citer cette etude : Heimerl, Kurtis, Tapan S. Parikh. "How Users Understand Cellular Infrastructure." University of California at Berkeley. 2012.

Infrastructure Entretiens Usages

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms