22 mai 2013
Décryptage

Smart Grids : la connexion énergétique pour un développement durable

12
MIN
Les télécoms sont depuis 2010 acteurs de ce chantier économique, technique et sociétal que cela soit en aval des Smart Grids autour de la production, du transport et de la distribution d'électricité ou en amont autour des services aux consommateurs finaux.
Smart Grids

SNCF, sobriété énergétique et compteur intelligent

Parmi les usagers des Smart Grids et des compteurs intelligents, il faut comptabiliser la SNCF qui est un gros consommateur d’électricité avec 1,5% de la consommation français, ce qui en fait le premier consommateur industriel du pays. Cette facture s’établit à 600 millions d’euros. En plus de problématique d’économies d’énergie, la dimension citoyenne de l’entreprise est invoquée pour son objectif de réduction de 20% de ses consommations. Pour ce faire, d’ici 2020, explique Nicolas Fourrier, Directeur de l’Energie de la SNCF,  des compteurs intelligents seront installés dans les trains qui permettront de mesurer « à la fois l’électricité soutirée du réseau et celle qui est restituée au freinage. » Ces données de consommation motrice par motrice vont étayer des programmes « d’éco-conduites », qui ont été mis en place déjà en Scandinavie et en Allemagne avec une économie de 5% sur la consommation d’électricité en résultant, soit la consommation d’une ville de 200 000 habitants. Si la connexion aux compteurs communicants peut amener de telles économies d’énergie, la déconnexion des trains aux réseaux électriques peut elle permettre de réduire de 10% les consommations d’électricité en abaissant les pantographes des trains à l’arrêt.

Source : Energies Actu

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms