15 sep 2014
Décryptage

Santé : un laboratoire connecté, de poche

02
MIN
Des chercheurs d’Harvard ont fabriqué un outil à peine plus gros qu’un téléphone mobile, capable de réaliser des tests électrochimiques pour en envoyer les résultats dans le cloud.
UMed

L’accès à des appareils de santé fonctionnels et en état de marche est  l’une des questions cruciales auxquelles sont confrontés les médecins dans les régions les plus pauvres du monde. Le universal mobile electrochemical detector (uMED), élaboré à Harvard, pourrait à la fois répondre aux problèmes de portabilité et de coût qui entoure généralement la mécanique médicale. Capable d’estimer le niveau de glucose dans le sang, de sodium dans l’urine, voire la présence d’antigène du paludisme ou de métaux lourds dans l’eau, il ne coûte que 25  dollars à la production.

L’objet est précurseur dans la mesure où il est compatible avec tous les téléphones et tous les réseaux, y compris en 2G. De plus, connecté à la fois au microphone et aux hauts –parleurs du téléphone, le uMED est toujours capable d’envoyer les données analysées dans le cloud. Plus d’information sur le Whitesides Research Group, à l’origine de l’outil, et sur le uMed,  actuellement testé en Inde. 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms