10 oct 2014
Décryptage

Pigeonly connecte le monde carcéral aux réseaux sociaux

02
MIN
A l’heure des smartphones, quel monde est plus déconnecté que l’univers carcéral ? Frederick Hutson, ancien prisonnier devenu entrepreneur, a lancé Pigeonly, une sorte de pigeon voyageur 2.0 qui connecte les personnes incarcérées avec leurs proches.
Pigeonly connecte le monde carcéral aux réseaux sociaux

Pigeonly s’est penché sur l’un des seuls marchés qui reste déconnecté du boum numérique actuel : celui des prisonniers. L’idée est simple : permettre aux utilisateurs de partager offline leurs photos prises avec leur smartphone avec leur proche incarcéré. Un service conçu pour dépasser le fossé qui se creuse entre digital natives et populations totalement étrangères aux tendances du partage, des likes et des réseaux sociaux en général.

L’entreprise américaine propose donc eux possibilités : utiliser Fotopigeon qui imprime et envoie à très bas coût les photos des expéditeurs, ou bien Telepigeon, qui fournit un numéro de téléphone local afin de limiter le coût de leurs appels à leurs proches incarcérés dans des destinations éloignées. Elle met par ailleurs à disposition des utilisateurs-internautes un outil pour retrouver le destinataire de leurs messages s’ils ne savent pas exactement où la personne est incarcérée.

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms