20 Jan 2014
Publications et études

Objets connectés : la France arrive à maturité

10
MIN
Une enquête Havas Media révèle le bon niveau de connaissance des Français en termes d’objets connectés, mais aussi leur impatience quant à leur adoption.
Internet des Objets

Selon l'étude réalisée avec l'institut CSA, 81% des internautes de 15 à 49 ans ont déjà entendu parler des objets connectés, et 55% savent ce que c'est, avec 68% des hommes et 43% des femmes. Quand on demande aux sondés quels sont les objets connectés déjà commercialisés, les deux objets qui arrivent en tête sont, à juste raison, la montre (71%) et, à tort, la voiture (62%). Puis viennent le réfrigérateur (45%), le pèse-personne (45%), le bracelet (42%) et les lunettes (38%).
L’automobile connectée est, par ailleurs, l'objet qui suscite le plus d'intérêt (61%) devant la montre (49%) et le réfrigérateur (48%). En termes d'intentions d'achat, la montre arrive en tête, suivies par la voiture (27%), le bracelet (27%), les lunettes (24%), le réfrigérateur (23%) et le stylo (23%).

Les Français sont enthousiastes vis-à-vis de ces nouvelles technologies : 78% des personnes interrogées pensent que les objets connectés et les services associés leur permettront de trouver leurs informations numériques n'importe où et n'importe quand. 75% estiment que ces objets sont synonymes de progrès et 71% pensent qu'ils leur faciliteront la vie. Même si 69% estiment que ce sont «des gadgets de plus» et 45% craignent qu’ils soient «trop compliqués à utiliser», 63% sont favorables à leur développement et 57% pensent que ces objets se généraliseront d’ici cinq ans. L'étude met aussi en évidence une crainte : 78% des sondés pensent que les objets connectés peuvent représenter des risques pour le respect de la vie privée (83% des 15-29 ans).

Havas Media considère que ce nouvel univers représente «un réel potentiel pour les marques : mieux connaître leurs consommateurs, appréhender les usages, à condition cependant d'établir une relation basée sur le fairplay : une identification volontaire des utilisateurs, des services associés à valeur ajoutée, et donner les moyens au consommateur de maîtriser l'utilisation et l'exploitation des données».

Selon Raphaël de Andreis et les intervenants de la table ronde - Luc Bretones (Orange), Michel Levy-Provençal (Joshfire), Mathias Herberts (Arkea) - ce sont les domaines de la santé, du bien-être et des loisirs qui mèneront le développement de l’IOT, avec des objets «wearable» : les montres, les bracelets, les lunettes puis les vêtements.


Voici les chiffres clés de l'étude éfféectuée auprès d'internautes 15-49 ans :
(
Terrain CSA, 634 personnes interrogées online du 8 au 12 novembre 2013) 

81% de l’ensemble en ont déjà entendu parler (sans savoir forcément ce que c’est) 

> 88% d’hommes / 74% de femmes 

> 89% des 15-29 ans / 75% de des 30-49 ans 

1 internaute sur 2 de 15-49 ans sait ce qu’est un objet connecté 

> 55% connaissent au moins un terme proposé et savent ce que c’est 
- 4 termes proposés Objets connecté (45%), objets interactifs (41%), objets intelligents (32%), internet des objets (18%) 
> 68% d’hommes contre 43% de femmes 
> 61% des équipés smartphones 

Des sources d’informations très éclectiques (top 3) 

1. Emissions, reportage dans les médias 49% 

2. Amis, famille 35% 

3. Publicité 29% 

3. Sites spécialisés high tech 29% : Forte disparité entre les hommes (40%) et les femmes (17%) 

Une très bonne perception des objets déjà commercialisés 

6 objets sur 11 sont reconnus comme déjà commercialisés par au moins 4 personnes sur 10 

% de ceux qui pensent que le produit est déjà commercialisé en France ou dans un autre pays :

> Montre = 71% 
> Voiture = 62% 
Réfrigérateur = 45% 
Pèse-personne = 45% 
Bracelet = 42% 
Lunettes = 38% 
Stylo = 26% 
Textile, vêtement = 21% 
Fourchette = 15% 
Chaussures = 14% 
Brosse à dents = 14% 

La voiture, l’objet le plus plébiscité : 71% sont intéressés par la voiture connectée 

% d’intéressés par objet (ST très et plutôt intéressé) 

> Voiture 61 % (H68 / F 54) : 1er objet pour Hommes comme pour Femmes 
Montre 49% (H=60% / F=39) 
Réfrigérateur 48% 
Lunette 38% 
Pèse personne 38% 
Stylo 36% 
Bracelet 35% 
Textile vêtement 32% 
Chaussures 28% (H=32 / F=25) 
Brosse à dents 25% 
Fourchette 19% 

Intention d’équipement 

Base intéressé Prêt à s’équiper : Oui certainement 
> Montre : 31% 
Voiture : 27% 
Bracelet : 27% 
Lunettes : 24% 
Réfrigérateur : 23% 
Stylos : 23% 
Chaussures : 22% 
Textile, vêtement : 22% 
Pèse-personne : 22% 
Brosse à dents : 20% 
Fourchette : 14% 

3 internautes sur 4 de 15-49 ans craignent un risque accru pour la vie privée 

- 78% pensent que cela peut nuire à la vie privée (dont 31% de tout à fait d’accord) 
- Une appréhension plus importante chez les jeunes générations 83% des 15-29 ans contre75% pour les 30-49 ans. 

Mais les avantages des objets connectés sont perçus 

- Les objets connectés me permettront de retrouver mes informations numériques n'importe où et n'importe quand : 78% (ST d’accord) / 23% de tout à fait d’accord 
- Les objets connectés sont synonymes de progrès : 75% (ST d’accord) / 26% tout à fait d’accord 
- Les objets connectés faciliteront la vie pratique au quotidien : 71% (ST d’accord) / 20% tout à fait d’accord 
- 63% sont favorables à leur développement (72% H / 54% F) (ST favorables) / 14% très favorables 

Etre pédagogique, faciliter l’utilisation des objets 

Pour éviter que les objets connectés soient perçus comme des gadgets 
Ce ne seront que des gadgets de plus 69% (ST d’accord) / 65% d’hommes, 73% de femmes 
Je crains que ça soit trop compliqué à utiliser 45% (ST d’accord) / 37% d’hommes / 52% de femmes 
Cette crainte diminue avec l’appétence technologique. 

Les objets connectés c’est demain ! 

A quelle échéance pensez-vous que ces objets connectés se généralisent ? 
> A très court terme, d’ici 1 à 2 ans : 24 % 
A moyen terme, d’ici 5 ans : 57% 
A plus long terme, d’ici 10 ans : 19% 

Vous pouvez télécharger la synthèse de l'étude sur le site du CSA 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms