19 juin 2012
Décryptage

Mobilités : où en est-on ?

40
MIN
Un article, qui a récemment fait beaucoup parler de lui, prévoyait que les géants de l’internet Google et Facebook ne survivraient pas au tournant mobile. Il est donc intéressant d’établir quelques éléments de connaissance au plan des usages des terminaux mobiles, des taux d’équipement et d’abonnement dans le monde ainsi que de faire état des prévisions émises par certains experts des réseaux.

Au 1er trimestre 2012, la pénétration globale de la téléphonie atteint 87% de la population mondiale et le nombre d’abonnés devrait atteindre 9 milliards en 2017 dont 1 milliard sur smartphones. Les tablettes connaissent une croissance du taux d’équipement très vive passant aux USA de 9,7 à 23,6% en une année la constituant comme technologie grand public la plus rapidement adoptée.

Les études comparatives à la fois entre médias, outils et pays donnent à voir des usages différenciés de l’internet sur ordinateur, le mobile et sur tablette. Ainsi sur ces dernières, il s’agit d’abord de se divertir alors qu’avec les deux premiers, communiquer avec ses amis reste prioritaire. Enfin, les 38% de français disposant d’un smartphone l’utilisent en majorité au domicile. A noter qu’il constitue pour 34% d’entre eux leur unique source d’accès à Internet. Les terminaux mobiles mettent ainsi en branle la notion même de mobilité avec des usages sédentaires mais complémentaires des écrans domestiques.

C’est sur la base de ce constat qu’un professionnel de longue date du web, Fred Cavazza, remet en cause l’hypothèse d’une révolution mobile qui affecterait les firmes de l’Internet. En changeant d’échelle à la fois au plan géographique et au plan de l’histoire de l’innovation, il démontre que le tournant mobile a déjà eu lieu et que la prochaine révolution sera bien plutôt celle du multi-écran.

Dans le cadre de ces mutations technologiques, économiques et d’usages, il semble que des firmes comme Twitter, née au début de cette révolution mobile en 2006 pour  poster des SMS sur le web, effectuant plus de profits désormais auprès des utilisateurs sur smartphones et utilisée créativement pour des pratiques de double screening reste emblématique de l’état de la mobilité aujourd’hui.

FredCavazza / Il n’y aura pas de révolution mobile car elle a déjà eu lieu

Professionnel du web reconnu de longue date, Fred Cavazza revient sur un article qui a fait grand bruit avec son titre et son propos prophétique que l’on peut traduire en français par « Pourquoi Facebook et Google devraient avoir complètement disparu d’ici 5 ans » L’argument principal en était que ces deux géants de l’internet n’auraient pas anticipé le tournant mobile de l’informatique et du web et seraient donc remplacés par des sociétés issues de la révolution de la mobilité du type Instagram. Fred Cavazza pointe ici le Silicon Valley centrism de cet article qui ignore que l’Internet mobile a été défriché il y a plusieurs années déjà en Asie ou en Scandinavie bien avant qu’Apple développe l’iPhone. C’est également un manque de mémoire du temps long de l’innovation qui est critiqué par Fred Cavazza en avançant l’hypothèse titre de l’article que la révolution mobile a déjà eu lieu. Il situe ce basculement non pas dans un mouvement à venir de massification d’équipement en smartphones mais lorsque le seuil d’un 1/3 d’utilisateurs des premiers smartphones et tablettes a été franchi.  Il rappelle d’une part, que les premiers pas de l’Internet mobile datent de 1999 au Japon, que le Wap a été lancé en 2000 ; d’autre part que les terminaux mobiles ne se substituent dans les usages aux ordinateurs et enfin que Google via Android équipe désormais plus de smartphones dans le monde qu’Apple ou que les accès par mobile à Facebook représentent désormais plus de la moitié des visites. C’est pourquoi, la prochaine révolution ne sera pas celle de la mobilité mais du multi-écran qui a débutée avec ce que l’auteur désigne par la fragmentation des audiences entre TV, ordinateurs et tablette. Ce qui suppose de penser les contenus et modèles d’affaire adaptés à ce contexte en priorité.

Mobilité MultiEcran Double Screening Innovation InternetMobile Global

Actualité Mobile / 38% des Français possèdent un smartphone

Cet article revient sur l’enquête Ipsos/Google « Our Mobile Planet » et rappelle quelques données utiles dans un contexte de mutations liées au développement des terminaux mobiles. En 2012, 38% des Français sont donc équipés d'un smartphone. L’usage du smartphone est paradoxalement d’abord domestique à 98% puis dans des situations de travail mobile à 78%, dans les magasins à 76% et en extérieur à 75%. Le temps consacré au domicile pour le smartphone est de 27% du budget temps des individus et c’est le domaine des loisirs qui est le plus pratiqué. Il est ainsi utilisé pour regarder les programmes télévisés à 52% ou pour écouter de la musique à 47%. Les usages extérieurs sont liés aux problèmes de localisation avec 85% des utilisateurs qui y cherchent leurs routes. La fréquence d’usage en est quotidienne avec 55% des personnes qui y surfent au moins une fois par jour. Ces connexions mobiles à Internet sont constituées à 62% de consultations des e-mails, à 43% pour des recherches en tout genre dont notamment pour 14% d’entre eux pour trouver un emploi. Les services autour de la consommation comme les comparateurs de prix sont également prisés avec 26% de ce type d’usage.

Smartphone Statistiques France Usages

Services Mobiles / Le Mobinaute en France consomme 7,1 heures de médias par jour. Les appareils mobiles représentent 27% de ce temps

Ces slides synthétisent l’étude menée par Inmobi et Mobext sur 15 pays au sujet des usages des mobinautes et des tablettes. Plusieurs questions ont été posées : à quelle heure la tablette est le plus utilisée ? ; Quels sont les types de sites les plus visités ? ; Quelle est la place du multi-screen ? ; Quelles activités sont laissées de côté après l’acquisition d’une tablette ?
 et enfin une question tout à fait générique : Comment est-ce que la tablette a changé la vie des utilisateurs? Les réponses concernant la France apportent des réponses complémentaires concernant notamment les usages comparés entre les différents média et outils aux mains des individus connectés. Il apparait donc que les français consomment environ 7 heures de médias par jour dont 27% via les terminaux mobiles. On y apprend que 34%  des utilisateurs ont leur mobile comme unique source d’accès à Internet. Les usages mobiles des médias sont principalement tournés vers les réseaux sociaux à 21%, les jeux à 19%, la recherche à 18% et les mails à 16%. Un focus est consacré aux mobinautes mères de famille qui met en avant leur prédilection pour les réseaux sociaux et les jeux depuis leur mobile. Des tableaux comparatifs entre ordinateur, mobile et tablett sont proposés notamment autour du temps passé par jour sur ces terminaux entre 5h pour les deux premiers et 7 heures pour les propriétaires de tablettes. Des comparaisons entre ces trois outils sont effectuées par pays et illustrent de façon intéressante les écosystèmes médiatiques propres aux nations. Des comparaisons entre structures d’usages sont également effectuées de façon heuristique avec un tiercé propre aux tablettes avec 81% des possesseurs de tablettes qui les utilisent pour le divertissement, 81% pour trouver une information et 69% pour pratiquer le shopping. Et c’est la lecture de la presse particulièrement qui est affectée avec 60 % des propriétaires de tablettes qui les utilisent au moins 30 minutes par jour pour visiter des sites d’actualités. Dans le cas du mobile et de l’ordinateur, la communication avec des amis est première avec 76%.

Mobile Tablette Ordinateur France Usages

IntoMobile / Les revenus de Twitter sur mobile surpassent l’ordinateur

Une brève qui illustre les effets du tournant mobile de l’internet. Le CEO de Twitter a en effet annoncé que sa compagnie était désormais plus lucrative du côté des utilisateurs mobiles qu’avec les twittos qui accédaient au service de micro-blogging par ordinateur. Pour revenir aux débats industriels sur les firmes qui pourront survivre à la révolution mobile, il apparait donc que Twitter soit mieux placée que Facebook au plan des revenus publicitaires mobiles. Rappelons que ce service a été conçu à l’origine pour poster des SMS sur le web d’où la limitation à 140 caractères (c'est-à-dire les 160 caractères du SMS décomptant un nom d’utilisateur). Il n’est donc pas tout à fait étonnant que la société née du mobile s’adapte au mieux aux mutations issues de la mobilité.

Twitter Economie SMS

États-Unis : un quart des possesseurs de smartphones utilisent aussi une tablette

Une étude de l’institut ComScore établit un point sur le multi équipement en tablettes et en smartphones aux USA. Il apparaît que la part des ménages équipés de deux types de terminaux a doublé en un an passant de 9,7 à 23,6%. Ce qui confère aux tablettes le statut de technologies grand public ayant connu l’une des plus rapides adoptions. Les vidéos sont les contenus les plus consultés avec 53% des possesseurs de tablettes ayant regardé un programme TV ou une vidéo au cours des trois mois d’enquête (février à avril 2012). Sur smartphones, ce chiffre tombe à 20% des utilisateurs. Concernant le caractère payant des contenus, l’institut relève que qu’un consommateur de vidéos sur tablettes sur quatre a choisi un contenu payant.

Tablettes Smartphones Usages USA

3G, 4G, smartyphones, etc. : L'avenir de la mobilité en une infographie

Cette infographie synthétise l’avenir de la mobilité à partir d’un échantillon des réseaux présents dans diverses régions du monde.  Il propose à la fois des chiffrages du trafic actuel mais également les prévisions à venir en la matière. Elle nous apprend qu’au 1er trimestre 2012, la pénétration de la téléphonie mobile atteint 87% avec 170 millions de nouveaux abonnés durant cette période. Les prévisions se portent en 2017 avec 30% de la population qui habitera les zones urbaines soit 1% de la superficie totale du globe qui produira 60% du trafic mobile. Ce seront 9 milliards d’abonnés qui consommeront 15 fois plus de trafic data et seront couverts à 85% par la 3G et à 50% par la 4G. Les smartphones passeront à de 700 millions d’abonnés à 3 milliards.

Trafic Prévisions Mobilité

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms