14 mai 2014
Ondes & santé

Mise au point de l'INSERM à partir de l'étude sur l'utilisation du téléphone portable et le développement de tumeurs cérébrales

02
MIN
L'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) publie, le 14 mai, une mise au point à la suite des échos trouvés dans certains médias par une étude épidémiologique « cas-témoins » sur l'utilisation du téléphone mobile et le développement de tumeurs cérébrales, parue dans le journal Occupational & Environmental Medicine.
INSERM

Cette étude publiée en avril 2014 a été réalisée par une unité de l'INSERM basée à Bordeaux auprès d'une population de 447 malades diagnostiqués entre 2004 et 2006.

Dans sa mise au point, l'INSERM cite une chercheuse qui est l'un des coauteurs de l'étude : « il est important de souligner qu'il s'agit d'une association et non d'un lien de cause à effet. Cela ne signifie donc pas qu'une personne utilisant massivement son téléphone portable développera une tumeur au cerveau ». Il renvoie à son guide pédagogique : « livret d'aide à la compréhension des études épidémiologiques cas témoins ».

 

 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms