10 avr 2014
Actualités

MIPTV 2014 : la montée en puissance de la vidéo en ligne, un enjeu majeur

04
MIN
Le MIPTV 2014, qui s’est tenu du 7 au 10 avril, a été l’occasion pour de nombreux groupes internationaux du web et du hardware de confirmer leur stratégie centrée sur la vidéo.

MIPTV: le marché le plus réputé au monde pour le contenu TV et digital

C'est aussi l'évènement incontournable pour les professionnels des contenus audiovisuels tous écrans puisqu'il rassemble chaque avril le plus grand nombre nombre de professionnels de l'industrie et du divertissement (acheteurs de contenus, producteurs, distributeurs, chaînes et opérateurs de plateformes VOD, Digital studios, marques...). Le MIPTV est aussi l'occasion de présenter les toutes dernières tendances et modèles économiques.

Une stratégie centrée sur la vidéo

Amazon, qui dévoilait son boîtier streaming Fire TV il y a quelques jours à peine, a annoncé la commande de 6 nouvelles séries et la suite de Alpha House, lancée l’an dernier. Microsoft, qui s’appuie sur sa console XBoX notamment, se lance de son côté dans la production originale, espérant répliquer le succès international de Netflix et alimenter les ventes de la XboX One. Sony et sa PS4 devrait lui emboîter le pas rapidement. Enfin, Yahoo ! poursuit ses efforts sur la vidéo et la création originale avec une dizaine de projets en ligne de mire.

Ces annonces soulignent la transition rapide du marché audiovisuel vers le « on demand » et le web. En effet, comme le souligne une enquête Médiamétrie, en 2013 les Français ont regardé la télévision 3h46 par jour en live ou en différé sur leur téléviseur et ont aussi consacré 7 minutes quotidiennes à regarder des programmes sur d’autres écrans ou bien en replay.

L’exemple de la panne subie par HBO Go lors de la diffusion du 1er épisode de la saison 4 de Game of Thrones le week-end dernier, souligne à la fois la rapidité de l’évolution des usages et la nécessité d’anticiper cette évolution au niveau des infrastructures.

Une fois de plus c’est de la capacité à investir dans les infrastructures (réseaux télécoms, CDN, etc.) et à optimiser l’usage de la ressource que dépendra la qualité de l’expérience utilisateur.

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms