5 mar 2015
Economie

Marché unique des télécoms | Mandat du Conseil des ministres européens à la présidence lettone

02
MIN
La présidence lettone a reçu le 4 mars 2015 mandat du Conseil des ministres européens des télécoms pour entamer les négociations avec le Parlement Européen sur de nouvelles règles pour baisser les prix des communications mobiles en roaming et sauvegarder l’accès ouvert à Internet.

Ce mandat couvre:

  • Des règles à l’échelle de l’UE sur l’Internet ouvert, sauvegardant les droits des consommateurs et assurant un traitement non discriminatoire dans la fourniture des services d’accès à Internet (cf. détails ci-dessous).
  • Des modifications du Règlement en cours sur le roaming (connu sous le nom de Roaming III), représentant un pas intermédiaire vers la disparition des frais de roaming (cf. détails ci-dessous).

Les autres parties de la proposition d’origine de la Commission sur le marché unique des télécoms ("Continent Connecté") ont été écartées d’un commun accord par le Conseil des ministres européens.

Le Règlement s’appliquerait à partir du 30 Juin 2016.

Comment cela prendra t’il force de loi européenne ?

La présidence va maintenant négocier les termes du Règlement avec le Parlement Européen pour le compte du Conseil. Pour être adopté, l’acte légal doit en effet être approuvé par les deux institutions. Le Parlement a pour sa part adopté une position sensiblement plus contraignante pour les opérateurs télécoms (amendements en 1re lecture) en Avril 2014. Le « trilogue » qui s’engage s’annonce donc laborieux.

La présidence lettone a reçu le 4 mars 2015 mandat du Conseil des ministres européens des télécoms pour entamer les négociations avec le Parlement Européen sur de nouvelles règles pour baisser les prix des communications mobiles en roaming et sauvegarder l’accès ouvert à Internet.

Roaming reform

The Council stance sets up a new pricing mechanism, which will make it much cheaper to use your mobile phone when travelling abroad in the EU. Within certain limits to be determined, consumers could make and receive calls, send SMSs and use data services without paying anything extra on top of the domestic fee. Once this basic roaming allowance is used up, the operator may charge a fee, but this fee will be much lower than current charges. In the case of calls made, SMSs sent and data used, the roaming fee could not in any case be higher than the maximum wholesale rate that operators pay for using the networks of other member states. For calls received, the maximum surcharge will be the weighted average of maximum mobile termination rates across the EU.

As the next step, the Commission will be asked to assess by mid-2018 what further measures may be needed with a view to phasing out roaming charges. If so, the Commission will propose new laws to address the situation.

Protecting open internet

The draft regulation is to enshrine the principle of end-users' right to access and distribute content of their choice on the internet. It also sets out to ensure that companies that provide internet access treat traffic in a non-discriminatory manner.

It sets common rules on traffic management, so that the internet can continue to function, grow and innovate without becoming congested. Blocking or slowing down specific content or applications will be prohibited, with only a limited number of exceptions and only for as long as it is necessary. For instance, customers may request their operator to block spam. Blocking could also be necessary to prevent cyber-attacks through rapidly spreading malware.

As regards services other than those providing internet access, agreements on services requiring a specific level of quality will be allowed, but operators will have to ensure the quality of internet access services.

National regulatory authorities will play a key role in ensuring that telecom companies and operators respect the rules on open internet. For this, they will receive guidance from the Body of European Regulators BEREC.

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms