12 nov 2014
Consommateur

Maîtriser sa box Wi-Fi, aujourd’hui présente dans 80% des foyers français

07
MIN
Au fil des années, les box Wi-Fi ont trouvé leur place dans près de 80% des foyers et y apportent une connexion Internet qui peut être filaire (câble Ethernet) ou par ondes radio (Wi-Fi).
Maîtriser sa box Wi-Fi, aujourd’hui présente dans 80% des foyers français

Quel que soit l’opérateur, que la box soit récente ou non, chaque client peut décider si l’accès Internet à son domicile :

  • est  24h/24 ou réservé à certaines plages horaires, 365 jours/an ou éteint quand il est absent ;
  • utilise des liaisons filaires, le Wi-Fi de la box ou le Wi-Fi d’un routeur branché sur la box.

Les clients peuvent ainsi maîtriser :

  • l’usage d’Internet à leur domicile, en particulier lorsque des enfants et adolescents sont équipés d’un ordinateur, d’une tablette ou de tout autre appareil pouvant être connecté à Internet ;
  • la consommation d’énergie de leur box, soit en l’éteignant, soit en activant les modes « veille » ou « ECO » dans les nouvelles générations de box ;
  • les émissions Wi-Fi de leur box qui peuvent être coupées, lorsque les clients veulent uniquement une connexion filaire ou lorsqu’ils veulent éviter des perturbations avec leur routeur Wi-Fi ou tout autre appareil Wi-Fi.

Les clients peuvent s’adresser à leur opérateur pour toute question relative au modèle de box qu’ils utilisent à leur domicile.

Pour en savoir plus :

  1. La technologie Wi-Fi comprend plusieurs normes. Elle utilise principalement la bande de fréquences 2,4 GHz et marginalement la bande de fréquences 5 GHz. Aujourd'hui, les normes Wi-Fi les plus utilisées permettent des débits de 11 à 54 Mbits/sec.
     
  2. Toutes les box Wi-Fi proposées par les opérateurs portent le sigle « CE » - ce qui signifie qu’elles sont notamment conformes aux exigences essentielles des directives européennes R&TTE et ROSH, en particulier en matière de sécurité, de protection de la santé, de compatibilité électromagnétique, de préservation de l’environnement…  
     
  3. Consommations d’énergie : les box et les décodeurs TV représentent, au niveau national, un peu plus du tiers de la consommation totale de l’ensemble des équipements télécoms (équipements réseaux + appareils chez les particuliers (source : bilan, réalisé avec l’IDATE, d’application en 2013 de la charte du secteur des télécoms pour le développement durable – publié en septembre 2014). 
    En 2013, les box et décodeurs TV en service chez les clients des opérateurs membres de la FFTélécoms ont enregistré une consommation de 1,82 TWh, en hausse de 5% par rapport à 2012. Cette hausse peut être qualifiée de modérée au regard de la croissance de 9% du parc de box et de décodeurs TV en 2013.Des box de dernière génération affichent une consommation électrique de 30 à 40% inférieure aux box précédentes, voire de 60% inférieure pour des box en mode ECO.

     
  4. Emissions Wi-Fi des box : l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) limite la puissance d’émission des box Wi-Fi à 0,1 W dans la bande 2,4 GHz et à 1 W dans la bande 5 GHz. Les puissances réelles sont toujours très inférieures à ces limites. Dans la bande 2,4 GHz, la puissance d’émission est comprise entre 0,015 W (réception d’un fichier) et 0,05 W (vidéo en streaming). Elle est de 0,001 W pour le signal balise qui est émis en permanence.
    Quand la box Wi-Fi émet à puissance maximale (vidéo en streaming), le niveau d’exposition aux ondes radio à 40 cm de la box est 20 fois inférieur au seuil réglementaire de 61 V/m, qui est le seuil recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il est 50 fois inférieur à un mètre de la box. Il continue de diminuer au-delà d’un mètre (étude Supélec). Il est encore plus faible pour tous les autres usages de la box.
    En France comme dans l’ensemble des pays du monde, les autorités sanitaires indiquent qu’il n’existe aucune preuve scientifique que les box Wi-Fi et autres appareils Wi-Fi présentent un risque pour la santé des utilisateurs (cf. avis de l’ANSES en France, de Santé Canada, de Health Protection Agency au Royaume-Uni, du SSM en Suède…).

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms