11 juin 2013
Décryptage

Les nouvelles frontières du corps et de la connexion numérique

De nouvelles propositions technologiques sont apparues récemment qui placent le corps humain au centre d’usages innovants. Les Google Glass utilisant à la fois la commande vocale et le principe de la réalité augmentée redessinent les contours entre « Voir » et « Penser ».
Les nouvelles frontières du corps

Elles supposent en effet d’extérioriser ses volontés à travers une verbalisation qui sonne comme un slogan « Ok Glass ». A ces mots les lunettes viennent alors piloter notre vision du monde reliée par ces prothèses d’un nouveau genre. Les interfaces gestuelles sont également en plein développement avec des objets comme ce bracelet capable d’enregistrer des contractions musculaires pour actionner une interface ou piloter un drone. C’est donc vers une recherche de plus en plus poussée au cœur des racines physiologiques du mouvement que se porte le développement des interfaces gestuelles, qui ont commencé au départ avec des gestes amples puis plus fins. Les  wearable technologies  que nous suivons de près dans cette veille suscitent de nouvelles vocations entrepreneuriales notamment autour d’applications basées sur des données captées par des objets communicants à porter sur notre corps. En plus d’un cerveau devenu un support d’interfaçage aux écrans connectés avec les expériences de Brain Interface, la conduction osseuse est désormais expérimentée pour faire passer des signaux informatiques. Enfin, dans le sillage des recherches en électronique flexible, des microcircuits électroniques biodégradables sans fil ont été mis au point pour tuer les bactéries par la chaleur en les implantant dans les plaies. Les personnes aux sens diminués ou aux capacités cérébrales réduites sont souvent citées comme les usagers destinataires de ces dernières innovations technologiques. Les limites du possible technologique ne sont ainsi plus celles de notre corps, de nos organes et de nos pensées. Ce sont donc d’autres limitations sociales qu’il faut imaginer en même temps que ces innovations technologiques pour un usage bénéfique, pour un bien vivre de la connexion numérique. Ces réflexions sur ce qu’est l’Humain ayant toujours fait partie intégrante des usages innovants des technologies comme le montre également la dernière étude de l’Observatoire sociétal de la Fédération Française des Télécoms.

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms