25 juil 2012
Décryptage

La vie numérique entre connexion et déconnexions : pas seulement le temps d’un été...

45
MIN
La question de la déconnexion semble prendre plus d’importance durant la période estivale qui est synonyme pour une grande partie des français de départ en vacances dans des destinations proches ou lointaines. Certains pionniers d’Internet semblent particulièrement prompts à prôner la déconnexion en rappelant notamment qu’au début de l’histoire du réseau, la connexion prenait un certain temps et qu’elle était un moment en soi.

On peut néanmoins ajouter qu’aujourd’hui la connexion n’est plus seulement une fin de soi mais qu’elle est liée à des projets d’usage pluriels (faire une recherche, tchater avec sa famille, commander un extrait de naissance etc.) et que la connexion s’étend désormais à toute sorte d’objets et de choses (terminaux médicaux, compteurs intelligents, mobilier urbain etc.) en plus de concerner les interactions entre humains. Il est cependant intéressant de mentionner l’historicité du temps des usages qui s’avère plus long que la temporalité à court terme du discours sur l’innovation technologique. Ainsi, alors que l’usage des cartes demeure l’un des principaux services usités pendant les vacances et que la réalité augmentée vient enrichir les données de terrain cartographiées, l’histoire des cartes routières nous enseigne combien le rapport au monde physique a toujours supposé des technologies de représentation. Il est vrai que l’entrelacement actuel des activités de la vie quotidienne avec les outils connectés peut laisser penser que la connexion est permanente et peut devenir source d’emprise. Des études ethnographiques récentes dont on peut lire quelques extraits ici ont montré que la vie connectée contemporaine s’accomplissait de façon vivable au travers de multiples déconnexions consistant par exemple à choisir le canal d’expression, le service télécom, la situation d’usage, le contenu, la disposition corporelle jugés adéquats à la situation communicationnelle. Ces agencements pratiqués supposent donc de se déconnecter pour un moment ou durablement de certains canaux et de certains contacts. Il faut également remarquer que le temps des vacances suppose un certain usage spécifique de la connexion tel que la consultation de sites spécialisés dans le voyage au sujet desquels les avis d’autres consommateurs sont jugés essentiels par les usagers. Enfin, il y a une partie des français qui faute de moyens ne peuvent partir en congés. Dans le contexte de la crise économique, une récente étude montre que ce sont les sites de e-commerce qui profitent de la baisse du pouvoir d’achat à travers des pratiques de recherches des prix les plus bas en ligne. Pour conclure, on n’omettra pas de mentionner la conférence mondiale sur le Sida qui se tient cette semaine à Washington D.C et d’évoquer l’importance de la connexion mobile dans des projets de mSanté à destination des mères et des enfants atteints par le virus VIH.

RSLN / Programmer ou être programmé : les 10 commandements de Douglas Rushkoff à l’ère du numérique

Ce billet reprend à l’heure de la pause estivale le projet intellectuel d’un pionnier d’Internet, Douglas Rushkoff lié au mouvement littéraire Cyberpunk qui avait mis les réseaux télécoms des années 90 au centre de leurs narrations futuristes. « Programmé ou être programmé » qui est paru en français cette année se veut un ouvrage de réflexion sur la véritable fracture numérique qui s’instaure entre une techno-élite de programmeurs et les simples usagers d’internet ou du téléphone mobile. Entre ceux qui savent coder et donc agir sur les machines et ceux qui ne savent qu’écrire avec ses machines, un fossé se creuse qui risque d’avoir des conséquences contradictoires aux principes mêmes de démocratisation du savoir et du social par la technologie suivant lesquels Internet a été imaginé. L’autonomie individuelle qui est quêtée dans l’invention et l’usage d’internet se trouve mis en défaut par une incapacité même à maîtriser les technologies de communication. Pour retrouver cette maîtrise sur les objets techniques, Douglas Rushkoff prône 10 commandements dont le premier est celui de la déconnexion. Il rappelle que la connexion à Internet était au début du réseau des réseaux un processus lent et que les échanges par mail permettaient de laisse tour à tour les uns et les autres reposer leurs idées à la manière d’une partie d’échec. Avec une connexion plus rapide et moins chère, il lui semble que les usagers d’internet soient pris dans une certaine tyrannie du temps réel et de la joignabilité permanente. Renouer avec la promesse d’autonomie d’Internet serait paradoxalement refuser d’être toujours connecté et disponible pour tous et corrélativement d’agir dans le lieu où l’on se trouve dans des situations de co-présence.  On objectera que cette vision quelque peu binaire et radicale de la connexion et de la déconnexion - sur le mode du in/off - des pratiques n’est pas validée par les études ethnographiques car les situations de co-présence peuvent être outillées d’une part comme par exemple une conversation autour d’un contenu de photos mobiles par exemple ; et d’autre part, le fait d’être connecté sur un canal ou un service suppose toujours par définition être déconnecté d’une partie de ses contacts qui ne sont pas forcément présents sur tel ou tel type de tchat, tel ou tel réseau social ou n’utilisent pas le mail ou le SMS pour communiquer par exemple.

Déconnexion Autonomie Joignabilité

Zeboute / Michelin, la carte et le territoire, ou la réalité augmentée, en 1910

Alors que le GPS et les cartes sont parmi les fonctionnalités les plus utiles sur les smartphones des vacanciers, ce billet rappelle comment la firme Michelin dont le cœur de métier était de produire des pneus à partir de 1895 a mis en place des services comme le Guide Michelin qui donnait des conseils pratiques en cas de crevaisons mais également mentionnait quelques 1410 localités avant de contenir des cartes routières dont le fondateur de la firme était un spécialiste ayant débuté sa carrière d’ingénieur au service cartographique du Ministère de l’Intérieur. Les conventions utilisées dans les cartes routières inventées par Michelin sont toujours utilisées aujourd’hui. La superposition d’une représentation d’un environnement physique et des symboles est déjà à l’œuvre dans ces objets de papier innovants que constituent alors les cartes routières. A l’heure actuelle, les cartes des GPS ou des applications de réalité augmentée reconduisent ce procédé d’annotation symbolique de l’espace au travers de différents signes visuels. Et réciproquement le billet rappelle que les bornes kilométriques, objets sémiotiques d’un nouveau genre à l’époque fabriquées en lave de Volvic émaillée, ont été imposées à l’Etat suite à une pétition lancée par Michelin. Ces signalisations scellées dans le paysage demeurent une autre forme de symbolisation inscrite elle dans l’espace physique. Bref entre symbolisation humaine et espace naturel, les supports techniques ont toujours fait œuvre de médiation.

RéalitéAugmentée Carte GPS Tourisme

Emarketing / Les avis des voyageurs sur les sites sont un élément clé du service client

La déconnexion estivale si elle est possible suppose le plus souvent une phase de connexion préalable afin de réserver transports  et lieux de séjours. Une récente étude marketing réalisée un panel de 1000 consommateurs pendant le mois de mars 2012 indique que 3 consommateurs sur 4 qui réservent un voyage en ligne consultent les avis des autres internautes. La présence d’un espace de commentaires destinés aux clients incite à 57% les usagers de ces sites de voyagistes à acheter sur le site. Le résumé de l’étude ne manque de montrer que l’intégration d’avis de clients permet également de multiplier par 5 le temps passé sur le site et par 3 le taux de conversion en achat. La possibilité de lire/écrire des avis d’autres voyageurs constituent désormais un service client à  l’âge de la recommandation entre pairs qui constitue une logique d’expérience commune à de nombreuses acticités de consommation sur Internet. A noter cependant que le caractère authentique des commentaires est mis en doute par 33% des personnes interrogées.

Tourisme Recommandation Consommation

JournalDuNet/ La baisse du pouvoir d'achat profite à l'e-commerce

Une partie des français – environ 30% selon le Centre d’Analyse Stratégique - ne pourra partir en vacances cette année notamment pour des raisons budgétaires. Ce sont ces mêmes problèmes de pouvoir d’achat qui constituent l’une des explications de la bonne santé économique du e-commerce dans notre pays. Selon une étude de e-Marketer, la croissance de ce secteur devrait être de 12,3% en 2012 et doit être reliée à une recherche en ligne des prix les plus bas de plus en plus nécessaire pour les ménages français. Le chiffre d’affaire du commerce en ligne pourrait ainsi être porté à 27,41 milliards d’euros et constitue le troisième marché en Europe après le Royaume-Uni et l’Allemagne. Le nombre de consommateurs en ligne représentera en 2012, 75,2% des internautes. Le montant moyen dépensé en ligne est évalué à 1035 euros pour 2012.

Ecommerce Consommation Crise

EGPAF / AIDS 2012 : Les technologies mobiles pour combattre le VIH pédiatrique.

La conférence annuelle mondiale sur le SIDA se réunit à Washington D.C du 22 au 27 juillet 2012. Parmi les nombreux sujets abordés, des sessions ainsi que des ateliers de travail sont organisés autour des usages des technologies mobiles dans la lutte contre le VIH dans le monde. Ce billet du site de la Elizabeth Glaser Pediatric AIDS Foundation met en avant plusieurs projets centrés sur le VIH pédiatrique utilisant le téléphone mobile dans différentes actions. C’est notamment sur le terrain de la prévention que l’envoi de SMS peut inciter les mères infectées à se rendre aux visites pré-natales avec une augmentation établie de 25% par une étude de l’Alliance mHealth des Nations Unies. Cette étude montre également que 57% des mères prennent un traitement plus systématiquement suite à des envois de rappels par SMS. Au Kenya où 63% des ménages possèdent un téléphone mobile, le SMS est utilisé pour l’envoi d’informations concernant la prévention de la mère à l’enfant de la transmission du virus. A noter que ces messages sont rédigés dans un registre le plus neutre possible, ne mentionnant pas explicitement la maladie, en raison des pratiques de prêts de téléphones dans les couples et les familles. La stigmatisation sociale des malades est, en effet, l’un des freins importants dans la prise en charge de la maladie. Est également présenté un projet soutenu par l’UNICEF et mené au Malawi et en Zambie à destination des soignants afin de réduire le temps de réception des résultats entre laboratoires et cliniques ainsi que de permettre au personnel médical de disposer rapidement de l’état de santé des patientes par un rapport texto afin d’assurer au mieux le suivi après la naissance de l’enfant et du traitement de la mère. A noter que la question de la confidentialité des informations reçues par le biais du téléphone mobile s’avère donc une condition aussi vitale que les informations délivrées par SMS car la mise à l’écart des personnes malades constitue un problème important dans le traitement du SIDA dans certaines communautés dans le monde.

mHealth SIDA pédiatrie AIDS2012

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms