11 sep 2013
Décryptage

La rentrée des « objets connectées » : montres, T-Shirt, plaques d’immatriculation

12
MIN
Le nombre « d’objets connectées » ne cesse d’augmenter. Sous cette appellation, on désigne tout à la fois des composants, des puces, des capteurs, des objets, des vêtements, des terminaux mobiles et numériques en plus des humains et des animaux. La veille de la Fédération Française des Télécoms s’est intéressé à cette problématique d’innovation à de nombreuses reprises.
La rentrée des « objets connectées » : montres, T-Shirt, plaques d’immatriculation

Cette connexion de toute chose à des réseaux de communication, cette communicabilité acquise de toute entité ouvrent des questionnements nombreux au plan technique, juridique mais aussi anthropologique et philosophique. Des questionnements qui s’appliquent à un champ trop souvent réduit en France au secteur de « l’internet des objets » et au paradigme des Smart Things. En ce sens, il peut être utile de commencer par décrire quelques-uns de ces « objets connectées » en cette rentrée 2013 avec une estimation portée à 80 milliards en 2020 dans un rapport récent de l’IDATE contre 15 milliards aujourd’hui et 4 milliards en 2010. 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms