13 oct 2011
Réseaux mobiles

La Fédération Française des Télécoms souhaite la poursuite des négociations sur la nouvelle charte avec la Mairie de Paris pour un déploiement des antennes-relais harmonieux et de qualité dans la capitale

La Fédération Française des Télécoms confirme son souhait d'aboutir avec la Mairie de Paris à la signature d’une charte qui rendra plus serein le déploiement des réseaux dans la capitale.

 
Elle est surprise que la Ville de Paris fasse état d’une rupture des négociations alors que la réunion du 13 octobre était précisément la première réunion de négociation sur un projet de texte remis par la Ville le 19 septembre, et sur lequel la Fédération avait fait un certain nombre de propositions.
 
La Fédération appelle donc à la reprise du dialogue et souhaite que les négociations sur la nouvelle charte se poursuivent sur la base d’éléments techniques objectifs, afin que Paris soit une capitale numérique exemplaire tant par la couverture, la qualité de service et les débits de l’Internet mobile que par ses dispositifs d’information, de concertation, d’attention aux préoccupations de certains riverains.
 
La Fédération souhaite en particulier que la nouvelle charte intègre les résultats équilibrés des travaux du COMOP, qui ont fait l'objet d'une très large concertation et auxquels la Ville de Paris a participé. La prise en compte des recommandations  du COMOP rendues publiques le 31 août dernier, permettrait en effet d'améliorer la charte actuelle en concentrant les efforts en matière de réduction de l'exposition aux antennes relais sur le traitement des points dits "atypiques", tout en mettant à disposition toutes les possibilités offertes par la boîte à outils élaborée dans le cadre du COMOP afin de favoriser l'information du public.
 
Plus spécifiquement, la Fédération est prête à mettre en place une démarche systématique et pionnière d’identification et de traitement des lieux atypiques sur l’ensemble de Paris, ainsi que des actions innovantes en matière d’information des Parisiens et des Parisiennes sur leur niveau d’exposition à l’ensemble des ondes radio. 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms