17 juil 2014
Neutralité du Net

La Fédération Française des Télécoms rejoint l’Open Internet Project

06
MIN
En rejoignant l’Open Internet Project, la Fédération Française des Télécoms renforce la représentativité et la force de la mobilisation qui se développe en Europe pour un internet plus libre et plus ouvert. La FFTélécoms apporte ainsi tout son poids dans la cause de l’OIP à un moment où se joue à Bruxelles l’avenir de l’internet européen.
OIP

Alors que le Vice-Président Almunia persiste à vouloir conclure avec Google un accord clairement insuffisant, l’adhésion de la Fédération Française des Télécoms démontre la capacité de l’OIP à fédérer les acteurs de l’écosystème numérique européen pour défendre les principes essentiels de liberté et de non-discrimination sur internet, et d’équité entre tous les acteurs. 

La FFTélécoms a été fondée dès l’origine, en particulier, autour de deux exigences qui sont également au cœur des valeurs de l’OIP: le respect absolu des règles de concurrence et la promotion d’une régulation intelligente. En 2013, la FFTélécoms a été pionnière en quantifiant l’avantage anti-concurrentiel acquis par les géants mondiaux de l’Internet en raison de leurs pratiques agressives d’optimisation fiscale. Les résultats de son étude réalisée avec le cabinet Greenwich ont prouvé que ces sociétés avaient payé en 2011, 22 fois moins d’impôts sur les sociétés que ce qu’elles auraient dû, créant par là-même une distorsion de concurrence insupportable.

Depuis sa conférence fondatrice du 15 mai à Paris, l’OIP a su rassembler un nombre croissant d’acteurs. Cela fait écho à son ambition d’unir l’ensemble de l’écosystème numérique européen en faveur de la liberté d’entreprendre  face à des acteurs qui se jouent des réglementations tant nationales qu’européennes et usent de pratiques d’optimisation fiscale agressives au détriment des acteurs européens et nationaux.

Olivier Sichel, co-fondateur de l’Open Internet Project : « l’adhésion de la FFTélécoms, c’est le symbole de la crédibilité acquise par l’OIP dans sa lutte contre les abus de position dominante en matière numérique. Elle sera un atout décisif dans les actions que nous allons mener pour défendre un internet concurrentiel et dynamique ». 

Pierre Louette, président de la Fédération Française des Télécoms : « si la FFTélécoms rejoint l’OIP, c’est qu’elle partage avec cette initiative une volonté commune : promouvoir une industrie responsable et innovante au regard de la société, en luttant en particulier contre toute situation ou tentative d’abus de position dominante».

L’Open Internet Project (OIP) est une plateforme, créée à l’initiative d’entrepreneurs français et allemands du numérique, destinée à lutter contre les problèmes d’abus de position dominante sur le marché de la recherche Internet. Elle rassemble plus de quatre-cents acteurs européens du numérique et a déposé une plainte à la Commission européenne.

Documents associés :

 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms