13 juin 2014
Consommation

Etude de l’UFC QUE CHOISIR sur la concurrence dans la téléphonie mobile : l’ARCEP interviewe Yves le Mouël

05
MIN
L’ARCEP a donné la parole à Yves le Mouël, Directeur Général de la Fédération Française des Télécoms, lors d’une interview, en réponse à l’étude de l’UFC-Que Choisir publiée le 29 avril 2014 sur la concurrence dans la téléphonie mobile.
Yves Le Mouël

Si, le Directeur Général de la FFTélécoms rejoint l’UFC-Que choisir sur les sujets de la compétitivité des prix sur le marché français des télécoms et de l’explosion des usages, il met toutefois en garde contre les effets néfastes qui en découlent.

En effet, derrière la prospérité apparente du marché, il y a la réalité de la logique économique du marché à laquelle doivent faire face les opérateurs eux-mêmes. Certes, les volumes explosent grâce aux prix particulièrement bas que pratiquent les opérateurs français  - sans qu’ils n’altèrent la richesse de leurs offres - mais leurs revenus et leurs marges sont parallèlement touchés alors même que ces derniers sont vitaux à l’investissement. En effet, cet investissement est à l’origine d’un mécanisme vertueux sur lequel Yves le Mouël revient : « L’investissement d’1€ dans les réseaux de nouvelle génération a un effet de levier sur l’ensemble de l’économie qui génère 6€ de PIB dont 3€ de prélèvements obligatoires qui vont dans les caisses de l’Etat ou d’un certain nombre de collectivités ».

Les opérateurs ont maintenu un niveau d’investissement à plus de 7 milliards d’€ en dépit d’une baisse de leurs marges et de leurs revenus, ce qui fait aujourd’hui d’eux les premiers investisseurs privés dans les infrastructures en France. Mais jusqu’où leur effort peut-il encore croître ? « Nous pensons que nous avons atteint la limite à ne pas dépasser », estime Yves le Mouël. En effet, ces efforts amènent les opérateurs à réduire voire à couper d’autres dépenses telles que les frais de fonctionnement (publicité, sous-traitance, etc.). Il ajoute ainsi : « les opérateurs ont joué sur toutes les manettes sur lesquelles ils pouvaient jouer raisonnablement pour pouvoir maintenir ce niveau d’investissement ».

Crédits: © ARCEP - juin 2014 - Durée : 14 min 47

Lire l'interview publiée sur le site de l'ARCEP en cliquant ici

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms