31 juil 2014
Usages

Edito de Yves le Mouël : Décrochez, c'est l'été !

05
MIN
Tranquillement allongé dans un transat, sac au dos en excursion pédestre, le nez au vent sur un vélo, ou défiant la vague sur une planche de surf, pourrons-nous profiter enfin de notre éloignement momentané du bureau et des contingences de la vie quotidienne pour perdre en quelques jours le réflexe conditionné de la connexion à notre mobile, à l’internet, à notre messagerie, aux SMS, ou à notre réseau social préféré, à la recherche permanente d’une connexion Wifi… ?
Décrochez !

Sachons que le plus souvent, nous ne bénéficierons que de l’aide d’un seul facteur favorable à la déconnexion : si le temps est réellement estival, nous serons aidés par le terminal que nous avons immanquablement emmené avec nous, dans notre sac ou dans notre poche, mais dont l’écran est quasiment illisible au soleil... :-)

Généralement, les autres facteurs de déconnexion ne dépendront que de nous.

D’ailleurs, si le bonheur d’être en vacances n’est pas totalement comblé par la piscine, la partie de pétanque ou de tennis, ou bien encore le barbecue ou l’apéritif entre amis, nous aurons toujours le loisir de rêver ; de rêver à un monde idéal, par exemple… La perspective d’une île idéale serait alléchante! Mais, sauf à avoir l’âme d’un Robinson endurci, il faudrait quand même que cette île soit connectée… que l’envoi d’un selfie sous le seul cocotier de l’île soit possible, que le visionnage de notre série fétiche soit garanti et que l’accès à la messagerie instantanée soit ouvert 24H/24H.

Bien sûr que l’on se déconnectera…. du bureau, peut-être ! de certaines applications, sans doute ! Mais l’on pourra aussi utiliser ce temps de loisir momentanément retrouvé, pour surfer sur sa tablette, écouter à volonté sa playlist préférée, les écouteurs vissés dans les oreilles, lire 3 romans d’affilée sur sa liseuse, multiplier les photos avec panoramique grâce à son smartphone, ou bien encore, suivre l’évolution de ses performances et de sa forme sur la montre portée au poignet et connectée à son micro.

En toute logique, la « digital detox » a peu de chances d’arriver en tête du hit-parade des activités estivales. En fait, ce qui va changer durant ces prochaines vacances, c’est surtout le décor et les horaires dans lesquels nous allons évoluer et qui vont nous déconnecter… de l’habituel stress quotidien. De nos jours, l’île paradisiaque bercée de solitude, ne fait plus rêver la plupart de nos contemporains, alors que la vie d’un Robinson connecté arpentant la plage de sable blond, ses lunettes de soleil le reliant au monde entier par le web, offre des perspectives bien plus attrayantes pour l’homo numericus et la petite Poucette du philosophe Michel Serres.

Robinson est mort !

Vive Robinson connecté ! Et, au passage, Merci les opérateurs !

Merci, car, pour que l’accès à ce « monde idéal » fasse partie des meilleures ventes du catalogue des prochaines vacances, encore faut-il, que la couverture des réseaux numériques le permette et que les opérateurs puissent continuer à investir massivement dans les réseaux de nouvelle génération, tout en maintenant au bon niveau de qualité, le tuilage technologique indispensable des générations précédentes, et en prenant un virage décisif vers des investissements conséquents dans des plateformes de services numériques.

Telles s’annoncent les nouvelles aventures passionnantes qui nous attendent collectivement à la rentrée…

D’ici là, la FFTélécoms souhaite d’excellentes vacances, connectées ou pas, à tous ses fidèles lecteurs !

Yves Le Mouël - Directeur Général FFTélécoms

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms