15 mai 2013
Décryptage

Cartographies digitales : la nouvelle géographie mondiale enrichie des données numériques

12
MIN
Les données issues du mobile et d’Internet constituent des éléments vitaux de notre rapport au monde. En ce sens, la réalité dans laquelle nous interagissons aujourd’hui est de nature hybride, à la fois physique et numérique. Le développement des interfaces tactiles et gestuelles dans les dernières propositions de terminaux – smartphones, tablettes…- nous font vivre au quotidien l’expérience de cette double nature de la réalité contemporaine. Le «digital » - au double sens du mot en français et en anglais - engage plus que jamais le corps pour communiquer autour de contenus informatisés à travers des écrans connectés. La représentation de cet espace hybride tout autant physique que numérique suppose de nouvelles cartographies, qui viennent enrichir la connaissance géographique d’un monde de nature mixte.
Cartographie et Big Data

Cette semaine, la veille propose des exemples heuristiques de cartographies nourries des données numériques et renouvelant ainsi notre connaissance du monde. Une carte du monde des tweets nous relève ainsi une géopolitique de l’expression personnelle éclairante notamment sur les zones de censure, les relations intercontinentales ou les langues nationales dominantes. La cartographie citoyenne est en grande partie née en Afrique avec le système d’information géographique actualisable par SMS baptisé « Ushahidi ». Lancé en 2007 par un groupe de citoyens pour rendre compte des violences post-électorales au Kenya, le GIS « Ushahidi » a été utilisé partout dans le monde pour la surveillance citoyenne de processus électoraux. Cette nouvelle géographie du monde nourrie de contenus numériques est également une cartographie intégrant la dimension du temps réel. Enfin, la cartographie digitale peut permettre une meilleure connaissance des services publics d’un pays comme c’est le cas avec un site officiel baptisé «La boussole de la transparence », un site italien, qui re-décrit la réalité des administrations du point de vue de l’opinion des usagers. 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms