15 oct 2013
Décryptage

Cartographies des fractures numériques : natifs digitaux, diversité numérique, connectivité…les chantiers en cours

13
MIN
La problématique de la fracture numérique a longtemps été traitée de façon unilatérale entre ceux qui auraient accès à internet et les autres. Mais aujourd’hui, les faits sont plus complexes et il est préférable de parler de « fractures numérique » en prenant en compte par exemple les inégalités entre l’accès et l’usage, entre les jeunes eux-mêmes dit tous natifs digitaux ou encore entre les endroits dans le monde depuis lesquels on se connecte...
Cartographies des fractures numériques : natifs digitaux, diversité numérique, connectivité…les chantiers en cours

Tim Berners-Lee et des géants du Web lancent une "Alliance for affordable Internet"

Les fractures numériques sont multiples et leurs résolutions complexes. A première vue, cette initiative de « l’Alliance for affordable Internet » (A4AI) afin de faire baisser le coût de l'accès à Internet pour accélérer sa démocratisation parait une initiative louable. Elle se trouve portée par Tim Berners Lee, l’un des pères du web depuis Abuja au Nigeria, à travers sa fondation World Wide Web Foundation et en association avec Google, Alcatel-Lucent, Cisco, Ericsson, Facebook, Intel, Yahoo, Microsoft parmi une trentaine d’entreprises technologiques mais aussi d’instituts, d’associations, de fondations publiques, d’organismes gouvernementaux.

Cette alliance souhaite engager plusieurs séries d’actions. Notamment le soutien aux bonnes pratiques visant à faire faire baisser les prix au niveau international, une publication annuelle au sujet du coût d’accès à Internet dans le monde ainsi qu’une prise de position des Etats en matière de prix d’accès. Sous cette action philanthropique, il ne faut masquer que le marché du « prochain milliard d’individus connectés » est également en ligne de mire pour des sociétés telles que Google ou Facebook.

Source : ZdNET

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms