15 oct 2013
Décryptage

Cartographies des fractures numériques : natifs digitaux, diversité numérique, connectivité…les chantiers en cours

13
MIN
La problématique de la fracture numérique a longtemps été traitée de façon unilatérale entre ceux qui auraient accès à internet et les autres. Mais aujourd’hui, les faits sont plus complexes et il est préférable de parler de « fractures numérique » en prenant en compte par exemple les inégalités entre l’accès et l’usage, entre les jeunes eux-mêmes dit tous natifs digitaux ou encore entre les endroits dans le monde depuis lesquels on se connecte...
Cartographies des fractures numériques : natifs digitaux, diversité numérique, connectivité…les chantiers en cours

Tous les jeunes ne sont pas des Natifs Digitaux !

Une étude du Georgia Tech University aux USA et de l’Union Internationale des Télécommunications vient abattre le mythe du digital native et espérons faire cesser de réifier la génération Y comme une groupe social homogène dans ses pratiques numériques.

Son résultat le plus significatif est que seulement 30% des jeunes dans le monde ont une activité en ligne. Cette problématique de l’activité permet de distinguer l’accès de la pratique. Il existe ainsi des non-usages expliqués par le non-accès mais il demeure également des non-usages dans l’accès. Ce qui permet de comprendre le taux relativement bas de praticiens du numérique chez les jeunes dans le monde avec 363 millions sur une population mondiale de près de 7 milliards, soit 5,2%. Ce chiffrage permet également de mesurer les actions en faveur des jeunes et du numérique dans le monde. Ainsi l’on pourrait penser que les pays dans lesquels l’accès à Internet est le plus développé, le taux de jeunes usagers du numérique serait naturellement plus élevé. Cependant, le classement en 4ème position de la Malaisie devant les USA (6ème) démontre que dans ce pays à revenu intermédiaire une initiative forte en faveur d’internet auprès des jeunes a porté ses fruits. Ce qui montre encore une fois que le numérique n’est pas un don naturel chez les jeunes, que l’accès matériel est nécessaire mais pas toujours suffisant pour entrer dans la pratique. Et donc qu’une politique d’éducation au numérique également auprès des plus jeunes est plus que jamais souhaitable. 

Source : Georgia Tech News

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms