15 oct 2013
Décryptage

Cartographies des fractures numériques : natifs digitaux, diversité numérique, connectivité…les chantiers en cours

13
MIN
La problématique de la fracture numérique a longtemps été traitée de façon unilatérale entre ceux qui auraient accès à internet et les autres. Mais aujourd’hui, les faits sont plus complexes et il est préférable de parler de « fractures numérique » en prenant en compte par exemple les inégalités entre l’accès et l’usage, entre les jeunes eux-mêmes dit tous natifs digitaux ou encore entre les endroits dans le monde depuis lesquels on se connecte...
Cartographies des fractures numériques : natifs digitaux, diversité numérique, connectivité…les chantiers en cours

La problématique de la fracture numérique a longtemps été traitée de façon unilatérale entre ceux qui auraient accès à internet et les autres. Mais aujourd’hui, les faits sont plus complexes et il est préférable de parler de « fractures numérique » en prenant en compte par exemple les inégalités entre l’accès et l’usage, entre les jeunes eux-mêmes dit tous natifs digitaux ou encore entre les endroits dans le monde depuis lesquels on se connecte...

Ainsi contrairement aux mythes des digital natives et de la Génération Y, une enquête nous apprend que seuls 30% des jeunes de 15 ans à 24 ans sont actifs dans le monde sur Internet avec des « surprises » dans des pays pas toujours parmi les plus « riches » ayant misé sur l’éducation numérique. L’accès aux contenus est également inégalement réparti avec d’un côté des pays où règne la censure et dans le reste du monde, une hégémonie de Google et Facebook. Différentes études mettent en lumière, à travers différentes cartes, une appréhension plus nuancée de ces fractures numériques au sujet desquelles de récentes initiatives comme celle de l’« Alliance for Affordable Internet » souhaitent intervenir. Enfin, une carte de France vue sous l’angle du numérique à travers les transactions entre pairs sur Le Bon Coin, nous plonge dans une autre fracture, une fracture économique que le numérique contribue d’une certaine manière à panser en temps de crise.

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms