2 Jan 2013
Responsabilité

Bilans des chartes d’engagements volontaires du secteur des télécoms

07
MIN
La Fédération Française des Télécoms remet au gouvernement le deuxième bilan d’application de la charte d’engagement volontaire pour le développement durable et le premier bilan d’application de la charte d’engagement volontaire pour faciliter l’accès des personnes handicapées aux services de communications électroniques.

La Fédération Française des Télécoms remet au gouvernement :

  • le deuxième bilan d’application de la charte d’engagement volontaire pour le développement durable
  • le premier bilan d’application de la charte d’engagement volontaire pour faciliter l’accès des personnes handicapées aux services de communications électroniques.

La Fédération Française des Télécoms a pris au travers de deux chartes des engagements dans les domaines du handicap et du développement durable, pour une société  plus inclusive et plus responsable. La responsabilité est en effet au cœur des stratégies d’entreprises des opérateurs télécoms sans laquelle il ne peut y avoir de croissance pérenne et solidaire.

Alors que le  secteur des Télécoms traverse une période tendue économiquement, les membres de la  FFTélécoms souhaitent poursuivre plus que jamais leurs engagements et contribuer ainsi à l’objectif national d’excellence dans ces domaines.

Charte d’engagement volontaire pour le développement durable

Le deuxième bilan de la charte d’engagement environnementale signée en 2010 avec les pouvoirs publics a été remis à Delphine Batho, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie.

La démarche initiée par les opérateurs de télécoms s’inscrit complètement dans la feuille de route pour la transition énergétique. D’une part, elle a pour objectif de diminuer la consommation d’énergie en propre du secteur ainsi que son impact environnemental. D’autres part, elle vise à favoriser l’introduction des Technologies de l’Information et de la Communication (TICs) comme effet de levier dans le reste de l’économie et la société, permettant de contribuer directement à réduire de 7% les émissions des gaz à effet de serre d’ici 2020.

  • Les consommations électriques du secteur sont en voie de stabilisation : pour la deuxième année consécutive, elles ont augmenté beaucoup moins vite que les usages alors que ces derniers se sont à nouveau formidablement développés au cours de la période récente avec l’essor du haut-débit, d'abord dans le fixe et aujourd'hui dans le mobile, La part des consommations électriques liée au secteur des télécoms demeure modérée au regard de sa contribution économique pour la France (1,6 % des consommations électriques pour une contribution de plus de 2% au produit intérieur brut en 2011).
  • Les boxes et décodeurs TV de nouvelle génération affichent des consommations électriques de 20 à 40% inférieures aux précédentes, avec des capacités souvent très supérieures. La consommation liée à ces terminaux, toutes générations confondues, n'a progressé que d'à peine plus de 1% en 2011 alors que leur parc a continué de croître de près de 12%.
  • La consommation liée à l'exploitation des réseaux reste de son côté maîtrisée, avec une augmentation de moins de 2% sans commune mesure avec le rythme de progression de l'équipement et des usages.
  • Les opérateurs ont poursuivi leurs engagements  dans une démarche responsable pour le développement durable : affichage environnemental (mis en œuvre par les opérateurs dès 2008), collecte et recyclage des mobiles (plus de 1 million de mobiles collectés en 2011 par les opérateurs – www.rapportersonmobile.fr), politique d’achats intégrant des critères environnementaux…..
  • Les opérateurs télécoms prennent également une part active aux travaux concernant la maison connectée (smart home) et les réseaux électriques intelligents (smart grids) afin de construire l’écosystème multi-acteurs des objets connectés dans le foyer, interopérable, ouvert et sécurisé.

Retrouvez sur notre site Internet : la chartele premier et le deuxième bilan, la double étude

IDATE/BCG.

Charte d’engagement volontaire pour faciliter l’accès des personnes handicapées aux services de communications électroniques

Le premier bilan de la charte signée en 2012 avec les pouvoirs publics a été remis à Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée chargée des Personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion et  Jean-Ludovic Silicani, Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes.

  • 44 modèles de terminaux mobiles (hors tablettes) et 10 terminaux fixes identifiés comme adaptés par les opérateurs en 2011. Les critères d’accessibilité des terminaux et des box ont été actualisés en fonction des attentes  des personnes en situation de handicap et des évolutions technologiques (en annexe de la charte).
  • 39 services mobiles ou applications adaptés aux personnes handicapées en 2011, dont 10 développés spécifiquement par les opérateurs à leur destination.
  • 12 851 installations gratuites de logiciels dédiés au handicap visuel sur des terminaux mobiles.
  • 70%  de taux de pages web accessibles sur le site principal des opérateurs.
  • 68 213 exemplaires de supports de communication en version papier accessibles aux personnes handicapées.
  • 42 177 factures fixes, mobiles et Internet adaptées diffusées.
  • 1 454 points de vente accessibles ou dédiés aux personnes handicapées.
  • 6 600 collaborateurs appartenant aux forces de vente, formés à l’accompagnement des personnes en situation de handicap.
  • L’ensemble des salariés des opérateurs sensibilisés à la problématique du handicap dans le cadre des programmes globaux « Diversité » mis en place par les opérateurs.

Par ailleurs les opérateurs ont activement contribué à la mise en service du centre d’appels d’urgence dédié aux personnes malentendantes, le « 114 », et ont mis en place au sein de leurs centres de relation clientèle des services adaptés.

Retrouvez sur notre site Internet la charte et le premier bilan.

Retrouvez également la politique en matière de handicap des opérateurs membres de la FFTélécoms : 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms