18 juin 2014
Innovation

Après l’ADSL, le VDSL

01
MIN
John Cioffi, inventeur du procédé DSL qui permet aux français de bénéficier de l’ADSL vient de déposer le brevet de son successeur : le VDSL, qui permet d’améliorer toujours plus sa connexion internet.
Après l’ADSL, le VDSL

John Cioffi a mis au point le DSL (Digital Subscriber Line) au début des années 1990, dans sa start-up de l’époque. Aujourd’hui à la tête d’Assia, il a déposé le brevet du VDSL, une technologie qui permet d’augmenter les débits de l’ADSL.

L’entreprise compte déjà des opérateurs français parmi ses clients : ceux-ci ont commencé à déployer ce VDSL depuis octobre 2013. Assia propose aussi un service de monitoring de la qualité des réseaux, utilisé notamment par 90% des opérateurs américains. Avec ce service, l’opérateur BskyB, « recense un tiers de plaintes en moins que ses concurrents au Royaume-Uni » explique John Cioffi, dans une interview aux Echos. L’inventeur du DSL estime aussi que l’Europe n’a pas à rougir face aux Etats-Unis dans le déploiement du haut débit : « On oublie de comptabiliser les 50 millions d’Américains qui sont trop pauvres pour avoir une connexion et qui se connectent dans les bibliothèques. Il y a parfois un tel afflux dans ces lieux publics que le débit peut tomber à quelques kilobits par seconde. La situation américaine est donc très contrastée, mais cela ne se voit pas dans les statistiques. » 

Retour sur le site de la Fédération Française des Télécoms